AccueilAccueil  Map Monde  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 Raven Graham

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Raven Graham
avatar
■ Mage SS ■ |Ouroboros|

Sexe : Masculin Age : 27
Messages : 18
Origine : Seven
Rank : Heavenly Beast
DC : Vael

Registre Mage
Magie: Shiva
Sorts Magiques:
Niveaux:
0/0  (0/0)
MessageSujet: Raven Graham   Ven 14 Déc - 16:59

Fiche Présentation
Earthland no Sedaï ©


Behind the Screen


    PRENOM : /
    ÂGE : 21 ans
    EXPERIENCE RP : Presque 5 ans
    PERSONNAGES PREFERES DANS FT : Grey, Gajeel, Kana, Juvia.
    COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM : Mail de masse
    NOM DU PERSO DE VOTRE AVATAR : Raven de Tales of Vesperia
    UN MOT : Double compte de Vael x)






Raven Graham
Coeur de Cristal



    XNOM : Raven Graham
    XÂGE : 35 ans
    XSEXE : Masculin
    XGROUPE : Guilde Légale
    XSTATUT : Plus haut Rang possible suivant la présentation.
    XGUILDE : Ouroboros
    XMAGIE : Ancienne Magie - Shiva


Descriptions


    XPHYSIOLOGIQUEMENT :

    S’il y a bien une chose qui en dit long sur un homme c’est bien son regard. Quand on regarde intensément les iris d’une personne on peut déceler tant de chose. Lorsqu’on observe les yeux couleur d’acier de Raven on peut voir tout son passé. Si par moment on peut croire y voir de la joie elle est vite effacé par la mélancolie, si l’on peut y voir de la tendresse elle est vite suivit par la tristesse, quand apparait la malice, le regret vient peu après. Tant de sentiment, tant d’émotion qui transparaissent clairement dans ces prunelles aux reflets argentés, mais tellement fugaces qu’on ne peut que les admirer le temps d’un instant. Beaucoup ont, par le passé, pensé pouvoir juste connaitre le Rodeur en observant les quelques brides de son histoire voguer dans l’océan gris de ses yeux. Mais il n’en est rien. Si son regard n’est autre que la fenêtre donnant sur son âme, il change constamment, révélant la nature même de son esprit. Celle d’un être qui ne fait que ressasser son histoire encore et encore, revivant ses souvenirs, les bons comme les mauvais, n’étant qu’un être ayant un pied dans le présent et l’autre dans le passé. Si le regard des hommes révèle leur vraie nature, il n’en est pas de même pour Raven, il faut savoir regarder autre part.

    Ses lèvres alors ? Il sourit tout le temps. Mais est-ce là un véritable sourire ? N’est ce pas simplement un masque qu’il a appris à endosser ? Si par moment sa vie lui a permis de montrer pleinement toutes ses dents blanches, d’éclater de rire à s’en faire mal au ventre, d’hurler sa joie au ciel ensoleillé, elle lui a aussi donnée des raisons de crier sa peine lors de nuit sombre, d’éclater en sanglot à s’en faire mal au cœur, de serrer les dents pour ne pas céder. Jadis il fut un homme brisé, il a compris qu’affiché un sourire quelque soit la situation pouvait apaiser, que ce soit les autres ou bien lui même. Si par moment les uns considèrent ce sourire comme moqueur, d’autre le voient comme réconfortant. On pourrait croire à de l’arrogance, mais certains y décèlent de la fierté. Insondable dessin du visage on accordera de l’importance à cette grimace que quand on le connait vraiment et c’est seulement en sachant lire son être que l’on comprendra la vrai nature de se sourire malicieux.

    On en apprend néanmoins un peu plus sur l’Homme en voyant sa coiffure. D’un brun tirant sur le grisonnant, l’épaisse chevelure est regroupé en une queue de cheval tenu par un lacet de cuir gris. Et pourtant même si une partie de cette toison est attaché, une autre tout aussi conséquente semble se livrer une bataille tumultueuse sur le sommet de son crane. On apprend alors qu’il pourrait être négligeant, n’accordant que très peu d’intérêt à son style coiffure, se contentant juste de garder son champ de vision libre. Sa barbe de quelques jours qui pousse fièrement sur son visage semble corroborer les indices que semaient ses cheveux. Pourtant n’allait pas pensé qu’il n’est qu’un rustre ne se lavant que sous la torture. Non il s’agit juste là d’une réminiscence de son passé de Vagabond, une sale manie qui ne l’a pas quitté et qui ne le quittera sans doute jamais.

    Peut être qu’en parcourant son corps au teint halé il serait plus aisé d’en savoir plus sur lui. En général les Mage n’ont jamais un passé comme les autres, et la plupart du temps les cicatrises sont les vestiges de mission qui même après des années nous rappellent encore les erreurs que nous avons commis. Quand bien même il ne les montre jamais, certains savent que Raven arbore quelques stigmates de son passé qui sont encore douloureux pour lui. Des souvenirs qui ne lui ont pas facilité la vie et qui le dérange encore aujourd’hui. On peut voir sur chacun de ses avants bras des cercles de même circonférence, symbole de son impuissance durant son enfance. Ses deux bras furent tous les deux traversés par le dard empoissonné d’une créature maudite. Voulant se protéger le visage il les mit en travers de l’arme fatale qui fut miraculeusement arrêtée avant de transpercer sa gorge. Si ce geste lui à sauvé la vie, il l’a malheureusement privé à jamais de l’usage de ses bras. Touchés par le vice et la corruption ils appartiennent dorénavant au monde des morts et ne peuvent plus être maniés par le Mage qui pendant longtemps dû vivre grâce à l’assistance d’un quelconque tiers. Même si maintenant, après presque trente ans, il arrive enfin à ressentir quelques picotements et à récemment réussi à bouger un doigt. Depuis tout ce temps il ressent encore le dard, comme s’il était toujours là, logé dans ses poignets. Sans doute le dernier maléfice de cette créature de cauchemars morte depuis longtemps.

    En regardant encore son corps halé on peut y voir l’une des choses les plus étranges que beaucoup ont vu jusque là. En lieu et place de son cœur se trouve un énorme cristal rouge qui rougeoie d’une lueur macabre. Pulsant au rythme des respirations du Madoshi tel un organe de synthèse. Relique de sa plus grande honte, ce lacrima lui rappelle tout les jours qu’il aurait dû mourir aux côtés de ses anciens compagnons, mais que les fils du Destin avaient d’autres projets pour lui. Alimenté par sa propre magie ce cœur de cristal le maintient en vie et lui donne la force de marcher tel le Cadavre Ambulant qu’il est. Sertie de toute une armature en or on peut y lire, s’il l’on s’approche assez près, tout un tas d’inscription. Yjaa, Sia, Kahay, Medjes, Ahmès, Mara, Néheteni, Néfer, Owen, Keiko, Lévi, Méléanor, Wisemus, Wyrden, Atyr, Arianne, William, Siain, Valandra… Tant de noms qui ne disent rien à personne car le seul autre endroit où ils apparaissent n’est autre que sur des pierres tombales. Souvenirs gravés à jamais dans le métal comme signe de rédemption. Murmurant malgré tout régulièrement ses noms pour ne pas les oublier il s’assura que cela n’arrive pas en les inscrivant tout près de cette machine qui ne le laisse pas mourir pour se rappeler. Un devoir de mémoire indispensable car dernier vestiges des liens qu’il avait par le passé avec ces hommes et ces femmes qui étaient sa famille.

    Dans son dos, quatre autres marques. Pourtant celles-ci ne sont pas des cicatrises lui rappelant des amis disparut ou une erreur de jeunesse, non ces marques là le rendent fier. Elles font partie de lui, elles sont le symbole de sa magie qui lui a permis de ne pas rester un infirme incapacitant toute sa vie. Représentant chacune un parfait losange, l’une se trouve un peu en dessous de son omoplate droite, l’autre totalement symétrique se trouve sous l’omoplate gauche. En dessous vers le milieu du dos les mêmes symboles que ce soit à gauche ou à droite. Le tout formant un parfait un carré dont ses losanges serraient les angles. C’est sur ces marques que viennent prendre racine les bras magiques créés par la magie du Bel homme.

    Car comment ne pas décrire Raven sans parler de ces membres magiques faisant intégralement parti de lui. Constitué de magie pure, ils s’étendent dans son dos tel les pattes d’une gigantesque araignée. Les deux bras supérieur passent par dessus ses épaules tandis que les deux bras inférieur passent au niveau de sa taille. Semblant presque immatériel, leurs reflets argentés les font souvent passer pour des bras métallique au rouage complexe, mais il n’en est rien, il s’agit là de Shiva, la magie de la famille Graham. Composé de main humaine, ils ressemblent en tout point à des bras d’homme, si ce n’est qu’ils sont plus longs et qu’ils n’ont pas tout à fait la même texture au toucher. Mais pourtant ils ont tous de la chaleur d’un bras humain et remplacent facilement les deux membres empoisonnés du Presque Mort. Les longs doigts fins sont cerclés de bagues de différentes factures, tantôt dorés, tantôt argentés. Certaine de grosse chevalière d’homme, d’autre de mince anneau féminin. Aux poignets des colliers tintent au rythme des mouvements des membres magique. Aucun bijoux n’est magique, ils ne sont eux aussi que des souvenirs du passé. Chacun ayant un lien avec la famille Graham ou encore à l’ancienne Guilde de Raven. Cet homme ne peut se défaire des démons de son passé et préfèrent les affronter obstinément tous les jours pour se repentir.

    Mais toutes ses cicatrises se doivent d’être cachés. Aussi l’Errant ne se promène pas nu. Il affectionne les vêtements amples plus agréable sur sa peau et plus pratique pour se mouvoir que les tenues étriqués que certaines personnes portent pour montrer à tous leurs forme. Ayant des gouts simple et peu onéreux, il affectionne particulièrement la simple étoffe de lin. Portant une chemise violette à gros boutons, il aime déboutonner le haut afin de respirer, laissant entrevoir une partie du sertissage de son cœur de cristal. Une ceinture en cuir noir et à la grosse boucle de cuivre vient ceindre sa taille par dessus sa chemise. Coincé à l’intérieur un petit poignard de chasse, lègue de son père, d’où deux petites cordelettes pendent du pommeau. Ses deux mains inertes sont nonchalamment posées sur cette ceinture pour ne pas le gêner. L’une bloqué par le pouce dans la ceinture, l’autre sur le pommeau de la dague. Dans son dos, accroché à la ceinture repose une double gourde dont la contenance, qui fait poussé une grimace à Raven à chaque fois qu’il en boit, intrigue plusieurs personne dans la Guilde. Portant un simple pantalon noir pour couvrir ses jambes, il est composé de plusieurs grande poche contenant toutes sortes de choses, allant de la simple carte, une boussole, à manger. Le bas du pantalon est coincé dans une paire de botte de marche idéale pour les longs trajets qu’affectionne tellement le Mage. Enfin sur ses épaules trône une longue veste aussi violette que sa chemise. Tout le col est noir, parcourue d’une bande dorée où se dessine des losanges eux aussi noirs. Il est à noté que même s’il fait dorénavant partie d’Ouroboros, comme le montre son tatouage sur son épaule droite, il a gardé le symbole de son ancienne Guilde sur le dos de sa veste. Si dans une Guilde normale ce geste aurait pu choquer, les membres d’Ouroboros le tolèrent, ayant eux même pour la plupart fait déjà parti d’une guilde ayant été détruite.

    XMENTALEMENT :

    Si le physique du Magicien aide à comprendre en surface sa personnalité il faut plonger au plus profond des méandres de son esprit pour réellement le comprendre. Ce qui le caractérise est sans aucun doute cette constante recherche de rédemption. Personne n’est infaillible, tout le monde commet des erreurs, certaines plus graves que d’autres. Mais on distingue alors deux types de personne, ceux qui ont du remord et ceux qui n’en n’ont pas. Les premiers vivent avec une épée de Damoclès au dessus de leur tête, leurs esprits les rongeant petit à petit pour finalement les faire céder. Ils basculent alors dans un tourbillon de tourments, les souvenirs les assaillent, ne les laissant jamais tranquille. C’est dans cette catégorie d’homme que peut se ranger notre cher Héros. Vivant encore à demi dans le passé il se remémore chaque jour les moments les plus noirs de sa vie. La nuit il tourne dans son lit, ne trouvant pas le sommeil, se contentant de revivre les instants de son passé et de s’imaginer mille et une façon de changer les choses. Et s’il avait fait tel acte au lieu d’un autre, est-ce que cela aurait changé quelque chose ? Telle est la question qui hante son âme lorsque las de tout il arrive enfin à fermer les yeux. Mais il quitte le monde des éveillés pour rejoindre celui des rêveurs, là où les cauchemars le guettent. Se réveillant en sursaut et en sueur il ne peut qu’arriver qu’a un seul constat : Quoi qu’il fasse il est rongé par le remord.

    Il a alors développé tout un rituel, récitant chaque matin le nom de ses compagnons disparut. S’insultant quand il en oublie un, ne se félicitant même pas quand il énonce tous sans faute. Il voit les visages, il entend les rires, il se remémore les parfums. Tant de mal qu’il s’inflige en signe de pénitence. Car comme il le dit lui-même, s’il ne se souvient pas d’eux, qui le fera ? Toujours un pied dans le passé, il ne peut s’en défaire et ne le veut même pas. Il se punit. Il punit son impuissance, son manque de sagesse, son insouciance, son idiotie. Mais pourtant il ne le devrait pas, ce n’était pas sa faute, mais cela il ne l’admettra jamais.

    Ces multiples supplices mentaux l’ont conduit à un autre excès dont il n’est pas fier. Afin de faire enfin taire les cris de douleur et les pleurs qu’il entend constamment il n’hésite jamais à boire sans vergogne. Noyant alors sa détresse dans l’alcool, il laisse son corps se détendre et oublie ses tracas juste un instant. Il redevient alors celui qu’il était avant tout ça, un être enjoué, toujours prêt à rire et à s’amuser. Il vit alors le moment présent et oublie le passé, dégustant alors avec plaisir le gout fruité d’une pomme juteuse, la chaleur enivrante d’un plat de viande cuite à la perfection, la douceur acre de l’alcool descendant dans sa gorge, le parfum envoutant d’une jolie femme. Il se délecte de tout ce qui est beau et bon car il sait que bientôt ils vont revenir, les visages figé dans la peur de ses amis, l’odeur métallique du sang dans ses narines, les cris stridents de douleur. Mais il les accueille avec plus de sérénité car pendant un moment il a pu se reposer. Bien entendu le remord le plonge de nouveau dans les tourments de son âme. Comment a-t-il pu, ne serait-ce qu’une seconde, les oublier ? Quel monstre est-il pour ne plus se souvenir de ceux qui se sont sacrifiés pour lui ?

    Mais même si son esprit se trouve toujours emprisonner par son passé il n’oublie pas pour autant le présent. Il a appris à "compartimenter" son esprit, de façon à toujours subir les assauts de son passé mais aussi à pouvoir tenir une conversation avec quelqu’un. Par moment alors qu’on lui parle on peut voir l’un de ses bras venir se poser sur le lacrima présent à la place de son cœur pour le serrer. C’est juste qu’il repense vaguement à ses compagnons et à la blessure qu’il a subit lors de leur perte. Mais aussitôt après la douleur dans ses yeux disparait et il redevient lui-même. Il est alors attentif, bienveillant, toujours de bon conseil. Il n’hésite pas à aider ceux de sa Guilde, sa nouvelle famille, dans leur tourments personnels, car là encore pendant quelques secondes pense à autre chose. C’est une entorse à son code certes, mais il la tolère.

    Et bien sur il y a les femmes… Elles sont toujours présentent. Car elles sont, elles aussi, un tourment pour lui. Si l’on regarde l’annulaire de la main supérieur gauche on peut constater qu’il ne porte qu’une simple bague, visiblement celle d’une femme. Elle appartenait à la femme qui à réussit à faire battre son cœur de cristal et qui pendant quelques années à su éloigner la peine qui habite Raven. Elle s’appelait Amalia et elle était belle. Aujourd’hui encore le Mage pourrait se souvenir de son visage sans même y penser. Il voyait les petites rides de son visage quand elle souriait, la lueur pétillante dans son regard quand elle se moquait de lui, il se souvenait du gout de ses lèvres, du son cristallin de son rire. Elle le rendait heureux, elle était comme un bouclier qui le protégeait des supplices de son esprit. La nuit, quand il était la proie de ses cauchemars, il se détendait quand il la sentait le prendre dans ses bras. Elle était son antidote contre le poison qui le rongeait. Mais bien sur ensuite il se rappelait la vue de son cadavre inerte. Elle était morte, comme tous ceux qui avaient croisés sa route. Depuis ce temps il ne peut apprécier la compagnie d’une femme sans penser à son amour perdue et culpabiliser car s’il avait été plus fort elle serait encore à ses côtés. Aujourd’hui il ne profite donc la compagnie de la gente féminine que de manière fugace. Avant que le fantôme de son amante ne revienne le hanter.

    Une autre chose à savoir sur le Madoshi est qu’il répugne la faiblesse. Se considérant comme étant faible, car n’ayant pu protéger ceux qu’il aimait, il cherche toujours à s’améliorer. S’entrainant régulièrement, ne se reposant jamais sur ses lauriers, il blâme l’arrogance des jeunes qui se pensent plus fort que le monde entier et n’hésite jamais à les réprimander sur le sujet. Ayant fait lui-même l’amère expérience de se prendre pour plus fort qu’il ne l’était, il reste à présent humble et préfère l’entrainement à la vantardise. Il ne peut cependant pas s’empêcher de cracher sur son ancien caractère et s’insulter régulièrement en repensant à ce qu’il était jadis. S’il avait passé plus de temps à s’améliorer plutôt que se reposer sur sa magie, sa vie serait bien différente. Encore un des reproches qu’il se fait s’ajoutant à la longue liste qui à déjà était mentionné.

    En tant que membre de la famille Graham il ne put cependant échapper aux manies de ses ancêtres. Tous de parfait aventuriers ils n’hésitaient jamais à partir sur les routes à la recherche de trésors dès qu’ils entendaient un murmure dans le lointain. Plus que l’appât du gain c’était surtout le contenue historique qu’ils cherchaient tous. En fidèles érudits, ils parcouraient les livres à la recherche de légendes oubliées, de mythe incroyable. Et Raven ne fit pas exception. Depuis son plus jeune âge il dévore les livres tel un affamé, sa condition d’infirme pendant sa jeunesse ne faisant qu’accentué ce côté. Aujourd’hui adulte et complètement autonome il n’hésite pas à quitté les Quartiers de sa Guilde dès qu’il voit une annonce intéressante sur le Panneau d’Affichage. Dans le but de faire découvrir un maximum de merveilles à ses compagnons il amène souvent avec lui quelques mages de la Guilde, parfois contre leur gré. Le Mage Tourmenté laisse alors sa place à l’Aventurier, celui qui se nourrit de chaque sensation et qui vit pleinement chaque exploration sans se soucier de son passé.

    Car il ne faut pas penser, malgré ce portrait, que notre Ami n’est pas un compagnon agréable. Quand il est en compagnie d’autre mage de sa guilde il laisse volontiers la tristesse du passé pour se plonger dans le présent, un petit verre aide bien dans ses cas là. Il devient alors quelqu’un de tout sauf morose. Enjoué il est toujours près à rire, s’amuser, partir à l’aventure. Son arrivée à Ouroboros l’a comme réveillé d’un long sommeil. Sorti de son cauchemar il reprend gout à la vie. Même si parfois il replonge dans son esprit tourmenté, il arrive maintenant à sortir la tête de l’eau et enfin respirer. Et pour cette guérison il remercie silencieusement chaque membre de la Guilde, pour qui il se battra quoi qu’il arrive afin de ne pas subir une nouvelle perte qui, cette fois, le ferait basculer définitivement.



Histoire - RP


    XHISTOIRE

    Mais pourquoi ?

    Et bien vois-tu, la vie est ainsi faite. On ne peut échapper à son destin et c’est ton destin. Peut être que tu ne te rends pas compte de ton pouvoir mais pourtant il est bien là. Présent en toi comme un compagnon qui ne te quittera jamais. Il grandira en même temps que toi, comme toi il deviendra plus fort. C’est un pouvoir bien particulier qui demande de l’attention, tu apprendras au fur et à mesure à le contrôler et il te protégera, toi ainsi que tes compagnons. Car tu comprends que plus tard c’est toi qui prendras ma place. Toi aussi tu deviendras le maitre de la Guilde. Notre guilde est intimement liée à notre magie. Elles se nourrissent l’une l’autre. Notre guilde, sans la protection de notre magie ne pourrait survivre, mais notre magie sans notre Guilde à protéger, ne serait que chaos et destruction. Elle reste une magie créé dans les ténèbres les plus noires, les plus cauchemardesques, et ce passé obscur influencera forcément ton futur. Tous les jours tu devras te battre pour que ta magie ne prennent pas le contrôle de toi et cause du tord aux autres. Mais tes compagnons seront là pour t’aider, ils te soutiendront et grâce à eux tu trouveras un équilibre.


    Ce fut la première fois que Raven entendit ses paroles, la première fois que son père lui fit ce discours qui pourtant, encore aujourd’hui, résonne à ses oreilles. De simples mots qui, contre toutes attentes, ont forgés toute sa vie. Alors qu’il n’avait que sept ans, qu’il appréhendait à peine la vie il devait déjà avoir à faire à la dure réalité de sa vie future. En tant que membre de la famille Graham il disposait d’une prédisposition à la magie familiale, et se devait de la développer. Cela impliquait aussi de prendre la succession de son père à la tête de la Guilde lorsqu’il serait en âge de contrôler pleinement Shiva, la magie de la famille Graham. Son père la détenait lui-même de son propre père, une magie héréditaire qui était confiée à chaque Maitre de la Guilde Kailâsa. Cette guilde, située à Seven, était l’une des rares guildes régulières du pays et tentait, tant bien que mal, de résister à l’influence grandissante des Guilde Noire. Depuis une vingtaine d’année c’était le père de Raven, Yjaa, qui en était le maitre. Sous son commandement la Guilde avait prospérée et était maintenant un lieu de refuge pour les mages du pays. Chaleureuse et accueillante, la Guilde comprenait des mages de toutes les contrées et formait une grande famille unie. C’est au sein de cette famille que le jeune dernier de la famille Graham grandit. Chaque mage de la Guilde prenait soin de lui et le considérait comme leur petit frère. Que c’était fantastique de vivre dans un tel environnement. Les rires et les cris de joie fusés chaque soir et l’on ne s’ennuyait jamais.

    Son père, si grand et si fort, veillait sur chacun d’entre eux et les protégeait grâce à sa magie. Ils n’avaient peur de rien, ils vivaient heureux sans se soucier de quoi que ce soit. Passant ses journées à fureter dans la guilde, interrogeant chaque mage pour en savoir plus sur leur passé respectif, sur leur magies, sur leur caractère. Il savait que plus tard il deviendrait leur chef et il se faisait un devoir de tous les connaitre parfaitement. Même si la perspective d’assurer leur protection dans le futur lui faisait un peu peur il gardait en mémoire les dires de son père. Il les protègerait et eux en retour l’aideraient. C’était un tout, une mécanique bien huilé qui, même si elle changeait de maitre, marcherait comme elle l’a toujours fait. Il se devait de réussir pour rendre son père fier de lui, il ne pouvait le décevoir.

    Chapitre I - D'enfant je deviens infirme


    Lorsqu’il eu huit ans, son père décida de l’emmener avec lui pour une mission. C’était une mission importante, un acte qu’il devait voir de ses propres yeux. A cette époque Shiva n’était pas complète. Elle possédait déjà trois reliques, le Damaru, ce tambour capable de créer tant de chose, la Samhara, un orbe très puissant qui pouvait détruire ce qui avait été fabriqué et le Trishula, un trident dont les capacités étaient inconnues du jeune garçon. Son père lui avait alors dit qu’il avait eu une piste concernant un objet rare et puissant qui pourrait très bien venir compléter Shiva. Plus heureux que jamais le petit suivit son père. Il allait enfin pouvoir voir la magie de son père, et sa future magie, en action. Après des jours de marche ils arrivèrent enfin devant l’entrée d’une grotte peu accueillante. Si un tel endroit aurait pu effrayer le jeune Raven, il n’en était rien cette fois ci car il était en compagnie de son père. Ensemble ils entrèrent dans la grotte. Qu’est ce qui les y attendait ? Raven aurait il à se battre ? Si oui, comment le ferait-il sans magie pour l’aider ? La grotte était sombre, il y planait une odeur de renfermé, d’excrément et de corps en putréfaction. Des courants d’air venaient régulièrement balayer les lieux, provoquant des frissons et faisant résonner l’air de sorte que l’on croyait entendre des murmures au loin. Déglutissant avec difficulté le garçon se rapprocha de son père. Visiblement agacé par le manque de lumière se dernier fit apparaitre l’un de ses bras magique, celui tenant Samhara, la Flamme de Destruction. De sa pale lueur elle éclaira un peu les environs et montra au duo un spectacle peu ragoutant. Suspendu par le plafond, des dizaines de cocon à la teinte verdâtre se balançaient au gré du vent, diffusant cette odeur de décomposition. Se rapprochant encore plus de son père, Raven fut rassuré quand son géniteur posa une main sur épaule et lui dit de ne pas s’inquiéter. La créature qui vivait dans cette grotte était l’une des plus dangereuses qui existe. Une prédatrice sans pitié qui dévorer chaque personne entrant en ces lieux pour chercher le trésor qu’elle possédait. Avançant prudemment le duo observait chaque recoin. Puis ils entendirent un cliquetis presque indistinct. Une roche s’effrita dans leur dos, se retournant immédiatement ils firent face à une gigantesque araignée. Ses yeux globuleux, noir comme la nuit, les observaient et les crochets juste au dessus de son immense gueule bougeaient rapidement. Elle avait faim et en avait assez de se nourrir de petit animaux imprudent. Elle avait devant elle deux humains, un repas gouteux qu’elle ne laisserait pas partir. L’une de ses pattes vola vers Raven mais fut stopper par les bras magique de Shiva. Juste assez de temps pour permettre à l’enfant de s’éloigner du combat. Trébuchant sur les cailloux humides il se glissa dans une faille et retint sa respiration. De là où il était il ne voyait rien, mais il pouvait entendre les cris de rage de la créature et le bruit familier du Damaru de son père qui résonnait dans toute la grotte. Après quelques minutes plus rien. Son père avait-il réussit à battre la créature ? Ou alors était-il mort, déchiqueté par les crocs de la bête. Retenant ses larmes, il serra des poings et attendit. Malheureusement dans son dos il entendit à nouveau les cliquetis. La créature était toujours là et elle venait pour lui. Cédant à la panique le garçon cria et les larmes coulaient sur ses joues. Il tenta de ramper hors de sa cachette mais déjà l’une des pattes lui attrapa la jambe droite. Il fut trainait et se retrouva tête en bas, face à face avec l’immonde visage de cette créature de cauchemars. Ses crochets cinglaient l’air devant lui, semblable à la langue qu’un homme passait sur ses lèvres avant un bon repas. Ses pleurs l’empêchaient de respirer correctement. Il réclamait de l’aide, en vain. Il vit alors un gigantesque dard sortir de l’arrière train de la créature. Elle le visa alors à la gorge avec son aiguillon empoisonné. Plus par réflexe que par réelle intention, Raven se protégea avec ses bras. Il sentit alors la pique s’enfoncer dans ses chairs, le poison faisant autant de mal et que le pieu lui-même. Une brulure intense parcourant tout son corps et le fit pleurer un peu plus. La créature retira son dard et s’apprêta à lui infliger une nouvelle blessure quand soudain une lame traversa sa tête répugnante. Le garçon fut aspergé d’un sang vert et odorant et tomba à terre. Sur le corps de l’araignée son père se tenait fièrement, un bras en charpie et l’autre tenant son couteau.

    Ca va Raven ? lui demanda-t-il en toussant

    Le garçon était sous le choc, aucun mot n’arrivait à sortir de sa gorge. Il avait failli mourir mais avait été sauvé juste à temps par son père. Il voulu lui dire que tout allait bien mais une sensation bizarre l’en empêcha. Si quelques instant auparavant il avait clairement sentit la douleur irradier dans ses bras, il ne sentait maintenant plus rien du tout. Il avait l’impression de plus avoir de bras.

    Papa… Je ne sens plus mes bras ! cria-t-il affolé

    Son père vint à lui et l’examina. Son air désolé angoissa Raven au plus au point et lui fit comprendre qu’il pourrait peut être ne plus se servir de ses bras. Abasourdit et complètement fatigué par les évènements qui venait de se passer il s’évanouit. Depuis ce jour Raven ne peut plus se servir de ses bras, paralysé à vie par le poison de l’araignée…


    Chapitre II - D'infirme je deviens mage


    Qu’il est dur pour un jeune enfant de perdre l’usage de ses deux bras. La vie devient tout de suite plus compliquée, il faut oublier les journées enjouées où l’on passe son temps à grimper aux arbres, oublier les jouets que l’on ne peut plus manier, ses parents que l’on ne peut plus enlacer. Si l’enfance de Raven avait bien débuté, depuis l’incident dans la grotte elle était devenue beaucoup moins agréable. Elle se résumait à rester poser sur une chaise et attendre sagement la nuit pour s’endormir et tenter de retrouver un peu de liberté dans les rêves. D’un enfant joyeux il était devenu morose. Sa mère, toujours présente à ses côtés, s’occupait de lui constamment. L’aidant à s’habiller, à se nourrir, à faire ses besoins. Même pour un jeune enfant être tout le temps assisté à quelque chose d’humiliant. Il commença alors à devenir aigri, colérique, ne cherchant même pas à vivre, juste se laisser porter par les autres.

    Cela dura un temps, mais son père ne supportait plus de voir son fils se comporter ainsi. De plus il avait bien évidemment énormément de remord, s’il ne l’avait pas amené avec lui dans cette grotte, son fils aurait encore l’usage de ses bras et il serait comme tout les enfants de son âge, un petit être passant son temps à rire et à s’émerveiller de tout. Un jour il décida de le prendre à part pour tenter de le rassurer.

    Pourquoi agis-tu ainsi fils ? lui demanda-t-il d’un ton sec

    Que veux-tu dire ? lui répondit-il avec une flamme de colère naissante dans les yeux.

    Penses tu donc vraiment que ta vie s’achève maintenant ? Pourquoi restes tu inerte ? Je ne te vois plus courir partout pour questionner chaque mage de la Guilde, je ne te vois plus rire en écoutant les histoires de nos amis. Tu es en colère je le comprends mais…

    Bien sur que je suis en colère ! Je ne peux plus utiliser mes bras, je ne suis plus rien, je ne peux rien faire seul ! A cause de toi !

    Son père eu un air désolé. Ainsi il avait raison, son fils qui le tenait en aussi haute estime le détestait à présent. Comment pouvait-il lui en vouloir ? Il avait voulu lui montrer ce que Shiva était capable de faire et l’avait amené dans un endroit dangereux. C’était idiot, et maintenant il payait le prix de sa bêtise. Mais ce n’était pas en compatissant pour lui qu’il arriverait à rendre le sourire à son fils, le complaire dans son infirmité ne lui servirait à rien. Il ne ferait que le transformer en un être plus abject encore, cet enfant était destiné à devenir le Maitre de Kailâsa, il devait se relever et se battre. Il fit alors apparaitre les quatre bras magique de Shiva dans son dos. Dans chacune des mains se tenaient un objet, si trois d’entre eux était connu par Raven, le dernier était celui que son père avait obtenu lors de leur mésaventure.

    Penses-tu que l’utilisateur de Shiva à besoin de ses deux bras ? Ne crois tu pas que les quatre bras qu’elle te donne ne te suffira pas à être un homme avant d’être un infirme ? Quand le temps viendra, tu auras cette magie en toi, tu n’aura alors plus besoin de l’aide de personne. Mais si tu continue à te plaindre tu ne seras jamais digne de l’avoir. Tu ne seras alors rien du tout mon fils. Relève-toi et montre-moi que tu mérite la chance d’avoir cette magie.

    Il était vrai qu’une fois Shiva en sa possession, Raven n’aurait alors plus aucun mal à se débrouiller seul. Si maintenir la matérialisation des bras demandait un certain contrôle et une réserve de magie correcte, ses deux défauts étaient vite occultés par tous les avantages qu’elle donnait. Au final le destin n’avait pas été si cruel que ça avec le fils de la famille Graham, leur magie héréditaire semblait parfaite pour guérir la paralysie du jeune garçon.

    Maintenant mon fils, vois ce que tu vas devenir par la suite. Lors de l’incident dans la grotte tu as peut être perdu tes bras, mais nous avons gagné un précieux atout.

    Il approcha l’une des mains de Shiva vers son visage, elle contenait ce qui semblait être un œil de pierre. Complètement gris, il avait était taillé grossièrement dans la roche, mais la pupille de l’œil elle était différente, elle était faite d’une pierre précieuse qui brillait intensément quand son père approcha l’artefact de lui. Son géniteur plaqua le dessus de la paume de la main magique sur son front, de sorte qu’on avait l’impression que Raven possédait maintenant un troisième œil sur le front.

    Gyana Chakshu… L’œil capable de voir à travers la réalité. Il permet de distinguer le vrai du faux et te permet de voir l’avenir. Contemple ce que tu deviendras mon fils.

    Un flash de lumière explosa alors dans la tête de Raven. Complètement aveuglé il mit un certain temps avant de voir autre chose qu’un blanc immaculé. Petit à petit des formes apparurent et il crut distinguer un homme de dos assis à une table. Les contours et les couleurs se firent plus précis et il put voir que l’homme avait les cheveux grisonnants, attachés à l’arrière de la tête. Il portait une veste violette où Raven put voir le symbole de sa Guilde. Etait-ce son père ? Non l’homme était plus fin. Qui était-il ? Puis un bras apparut dans son dos, la main attrapa la chope juste devant lui et la porta à ses lèvres. C’était lui ? Dans le lointain il entendit son nom. Le petit garçon se retourna et vit un homme s’approcher, l’homme assit se retourna et Raven put constater que c’était bien lui, enfin tout du moins l’homme qu’il serait dans le futur. Le vieux lui se mit à sourire et à partager son repas avec l’inconnu qui était apparut. Visiblement ses bras ne bougeaient toujours pas mais cela ne semblait plus l’ennuyait, il utilisait Shiva et semblait s’en satisfaire. Mais avant qu’il n’ait pu en voir plus la vision s’évanouit et il revint au présent.

    Alors qu’as-tu vu ? lui demanda son père en souriant.

    J’ai vu que tout allait s’arranger , lui répondit l’enfant en riant.

    Depuis ce jour, même si sa condition ne s’était toujours pas améliorée Raven reprit goût à la vie. Il riait de nouveau, redonnant le sourire à tout la Guilde, heureuse de retrouver celui qu’il était avant son incident.

    Peu de temps après le jeune garçon commença à s’entrainer, l’utilisation de Shiva demandait une certaine réserve magique que pour l’instant il ne possédait pas. Sous la houlette du plus vieux mage de la Guilde il s’améliora chaque jour, faisant des exercices compliqués pour devenir plus fort. Ce n’était pas simple mais il s’accrocha, puissant ses forces dans la vision qu’il avait eu du futur. Plus tard il deviendrait un homme qui ne serrait absolument pas gêné par la paralysie qui bloquait ses bras et il désirait devenir cet homme le plus tôt possible.

    Huit ans après son accident, à l’orée de son quinzième anniversaire il était prêt. Son père avait décidé que son fils était enfin apte à recevoir Shiva et devenir un vrai homme de la famille Graham. Tous les membres de Kailâsa étaient réunis pour l’évènement, tous voulaient voir le petit protéger de la Guilde devenir leur futur Maitre. Après une journée de fête ininterrompue, où la musique emplissait l’air, où l’odeur de la viande rôtie faisait gargouiller les ventres et où l’alcool coulait à flot, le temps de la cérémonie rituel était venu. Plus un son ne résonnait dans l’enceinte de la Guilde d’ordinaire si bruyante, chacun regardait Yjaa et Raven qui se tenait face à face. Le père regarda alors l’assemblée.

    Si nous sommes tous réunis aujourd’hui c’est pour accueillir un nouveau membre au sein de Kailâsa. Certes il est dans nos pattes depuis plusieurs années maintenant, ils nous assaillent de question plus idiotes les unes que les autres mais il a grandit à nos côtés. Nous l’avons vu devenir l’homme qu’il est aujourd’hui, nous avons compatis pour son malheur, nous avons pleuré avec lui mais nous avons aussi ris ! Il est temps d’accueillir Raven, mon fils, dans nos rangs.

    Tous les mages présents hurlèrent de joie, levant leur verre au discours de leur Maitre. Ce dernier posa alors sa main sur la poitrine de son fils, juste au dessus du cœur et apposa la marque de la Guilde. Les cris résonnèrent de plus belle, chacun était maintenant debout et scandait le nom du jeune adolescent. Fier de lui il salua l’assistance avec un grand sourire. Puis le calme revint, la nomination en tant que membre de Guilde officiel n’était pas la seule chose qui allait être fêté ce soir. La passation de Shiva était aussi à l’honneur et beaucoup attendait de voir ce moment si spécial dans la Guilde. Certain était déjà présent quand Yjaa la reçu de son propre père et se souvenait encore de la gueule de bois monumentale qui avait suivit la cérémonie. Regardant tendrement son fils, Yjaa était fier de lui, il avait réussit à oublier son handicap et s’était construit une personnalité qui conviendrait parfaitement à un futur Maitre de Guilde, il était chaleureux, à l’écoute, il cherchait à aider les autres. Peut être même que sa paralysie lui avait servi à devenir plus prévenant et plus obstiné. Il sourit de toutes ses dents et commença le rituel. Les quatre bras argentés semblaient plus agités que jamais, comme si eux aussi avaient conscience de ce qui allait se passer. L’une des mains passa par-dessus Raven et vint se poser sur son omoplate droite.

    Avec ce premier bras, je te donne le pouvoir de protéger tes alliés, il sera celui de la création car avec lui je te lègue le Damaru, le tambour qui rythma la création du monde, de son son clair jaillira tes désirs.

    Le bras se décomposa alors en centaine de particule, partant de la base du dos d’Yjaa jusqu'à la main posée sur celui de Raven. Après une grimace de sa part, la seconde main vint se poser sur son omoplate gauche.

    Avec ce deuxième bras, je te donne le pouvoir de combattre tes ennemis, il sera celui de la destruction car avec lui je te lègue la Samhara, la flamme détruisant les cauchemars, de ses flammes bruleront tes ennemis.

    Une fois de plus le bras se volatilisa dans une tempête de poudre aux reflets métalliques et le deuxième sceau fut apposé sur le dos de Raven. La troisième main se posa alors sur le milieu de son dos, juste en dessous de la première marque.

    Avec ce troisième bras, je te donne le pouvoir de contrôler le temps, il sera celui de la permanence car avec lui je te lègue le Trishula, le trident maniant le présent, de ses pointes tu tiendras le temps en échec.

    La magie opéra de nouveau et pendant que le bras se décomposait, le dernier vint se poser dans son dos juste en dessous de la deuxième marque.

    Avec ce dernier bras, je te donne le pouvoir de deviner les intentions, il sera celui de la préscience car avec lui je te lègue Gyana Chakshu, le troisième œil décelant le vrai du faux, de son iris du contemplera le futur.

    Le dernier bras se dispersa et le rituel fut fini. Chaque personne présente dans la salle retenait son souffle, tous attendait un geste de Raven, prouvant qu’il avait désormais la magie héréditaire de la famille Graham en lui. Ce dernier se tourna face aux spectateurs, il sentait les regards sur lui et fut un peu angoissé. En lui il ressentait la présence de Shiva, une puissance bouillonnante qui ne demandait qu’a se manifester. Instinctivement, il relâcha la digue de son pouvoir et dans son dos les quatre bras argentés se matérialisèrent. Tous hurlèrent de joie, les vitres vibraient sous l’influence des cris des membres de Kailâsa. Aujourd’hui, Raven devenait le cinquième détenteur de la magie Shiva, il était un mage de Kailâsa.


    Chapitre III - De mage je deviens Maitre de Guilde


    Il ne fut pas aisé pour le jeune homme d’arriver à contrôler une magie comme Shiva. Même sous la houlette de son père il mit plusieurs mois à réussir à manier comme il le voulait les quatre bras à la fois. N’ayant plus l’habitude d’utiliser les siens il eu du mal à se réhabituer à des choses simple comme attraper un objet ou évaluer les distances entre lui et l’environnement. De plus si utiliser ses deux bras était simple pour tout le monde, en avoir une paire supplémentaire compliquait grandement les choses. Au début, aucun des bras ne faisait vraiment ce que Raven désirait, focalisant trop son esprit sur l’un d’entre eux, les trois autres devenait inerte. De plus le maintient des bras dans le monde physique exigeait un contrôle très subtil de la magie. S’il n’y avait pas assez de puissance, les bras devenaient informes et aussi solides que de la fumée, si Raven employait trop de magie ils devenaient beaucoup trop lourds et peu maniable. Après tant d’année à attendre ses membres magique il était déçu de ses piètres performances pour les contrôler.

    Mais son père l’encouragea et après six mois de dur labeur le jeune mage arrivait enfin à les bouger instinctivement comme s’il faisait partis de son corps. Sa vie changea alors du tout au tout, des choses plus que banales devenaient des petits miracles pour lui. La joie de se nourrir soit même, de s’habiller sans aide ou même tout simplement de pouvoir aller aux toilettes sans assistance le ravissait au plus au point. Il était maintenant totalement autonome et cela lui donna un sourire à toutes épreuves. Même si l’utilisation des objets associés à Shiva était toujours aussi difficile il n’en avait que faire, après avoir été un infirme pendant huit années il profitait dorénavant de sa liberté.

    Il commença aussi à partir à l’aventure avec d’autre mage de la Guilde pour réussir différentes quêtes. La découverte des pays aux alentours avait été l’une des premières choses qu’il s’était promis de faire lorsqu’il pourrait se débrouiller seul. Après tant d’année à être resté enfermé dans les quartiers de la Guilde à juste écouter les récits des autres mages, il se délectait à présent de pouvoir vivres ses propres épopées. De plus ces quêtes lui permirent de développer au mieux sa magie. L’apprentissage sur le terrain valait plus que celui en toute sécurité. Le danger lui donnait le courage d’utiliser au mieux ses capacités pour être un soutient des plus pratique à ses alliés et grâce à lui beaucoup revinrent chez eux entier.

    Un an après qu’il ait reçu Shiva des mains de son père il réussit enfin à contrôler parfaitement le Damaru. Ce petit tambour qui pouvait semblait si inoffensif à première vue était capable de choses extraordinaires. D’un simple mouvement de poignet, Raven faisait basculer l’une des boules et fouettait la peau de l’instrument, en se concentrant sur le son produit il arrivait à changer l’environnement autour de lui. Très pratique au combat il pouvait soit l’utiliser de manière offensive, créant une main gigantesque aplatissant l’ennemi ou alors pour se défendre en modelant la terre devant lui pour en faire un bouclier. Du fait de son jeune âge il avait tendance à utiliser abusivement ce pouvoir et à laisser ses champs de bataille dans un assez triste état. L’utilisation des trois autres objets était cependant encore assez compliquée. L’utilisation du troisième œil lui demandant énormément de puissance magique il n’arrivait jamais au delà de trois secondes dans le futur, ce qui rendait son intérêt presque nul comparé à la magie qu’elle demandait. La Samhara restait, pour lui, l’un des objets les plus inadaptés en combat. Si son surnom de Flamme de la Destruction pouvait faire rêver il n’en était rien. La première fois qu’il voulu l’utiliser sur une créature hostile il fut déçu en constatant que la Flamme ne pouvait détruire ce qui avait une conscience propre. Elle ne permettait que de faire disparaitre les objets inertes. Certes il l’utilisa plus d’une fois pour détruire des chaines qui l’entravait ou une branche d’arbre qui gênait la vision d’un de ses compagnons mais les possibilités offensifs de cet artefact semblait beaucoup trop faible pour être réellement intéressant. Quand au Trishula, qui d’après son père était l’objet le plus puissant détenu par Shiva, il restait un mystère total. N’arrivant pas à l’utiliser correctement il abandonna bien vite cet outil et se concentra essentiellement sur le maniement du Damaru.

    Voyant le peu d’intérêt que son fils portait à trois des quatre reliques que ces ancêtres et lui-même avait trouvés il le réprimanda.

    Pourquoi n’utilises-tu que le Damaru ? lui demanda-t-il un soir alors qu’il était seul dans la salle commune de Kailâsa.

    C’est le seul vraiment utile Papa… Samhara ne peut que détruire l’environnement, concrètement à part faire des trous ce n’est pas vraiment efficace, Gyana Chakshu consomme beaucoup trop de magie, je ne peux pas voir loin dans le futur, peut être que plus tard je pourrai deviner les attaques mais pour l’instant ce n’est pas le cas. Quand au trident, je n’arrive même pas à utiliser sa magie !

    Tu considère donc que tes ancêtres on eu tord d’ajouter ses objets à Shiva ?

    Je ne pense pas non, peut être que eux savait les utiliser…

    Il te semble donc plus facile de continuer à ne pas les utiliser plutôt que de persévérer dans leur maniement et apprendre à les contrôler correctement ?

    L’enfant baissa la tête, il comprit qu’il avait choisi la facilité et que délaisser le reste du panel de relique qu’il avait à sa disposition avait été une erreur. Jamais il ne deviendrait maitre de Kailâsa en ne maniant que le tambour.

    Mais je ne peux pas attaquer mon ennemi avec les autres objets ! déclara-t-il

    Son père ria et posa sa main sur la tête de son fils pour lui ébouriffer les cheveux.

    C’est peut être ça le problème jeune homme, souviens toi ce que je t’ai dis il y a longtemps, Shiva est là pour protéger la Guilde, il y a d’autre moyen que de foncer dans le tas pour le faire. Tu dois être le pilier qui ne cède pas et qui fait en sorte que chaque membre reste intact.

    Après cette conversation avec son père la vision de Raven changea, il comprit que la force de Shiva n’était pas forcément dans l’attaque pure et simple mais bien dans le soutient efficace qu’elle pouvait donner à ses compagnon.

    Arrivé à ses vingt ans son père décida qu’il était prêt à atteindre un nouveau palier dans sa vie de mage. Il était temps pour Raven de succéder à son père en tant que Maitre de la Guilde Kailâsa. Certes il n’était pas le puissant mage de guilde, son jeune âge ainsi que sa récente promotion en tant que mage jouait contre lui, pourtant il avait déjà toute les qualités nécessaires. Chaque mage de Kailâsa avait une confiance aveugle en lui, il les connaissait tous par cœur et avait conscience de leur force et de leur faiblesse, lui permettant de s’adapter à chaque situation pour les aider du mieux possible. Ainsi une fois de plus tous les membres se réunirent pour une soirée mémorable qui se devait de l’être plus que la dernière en date, encore fraiche dans les mémoires. Au terme d’une cérémonie formelle, Yjaa donna à son fils son couteau, objet héréditaire léguer dans la famille Graham à chaque passation de pouvoir. Il était dorénavant le Maitre de la Guilde Kailâsa.


    Chapitre IV - De Maitre de Guilde je deviens expérience


    Devenir à tous justes vingt ans le Maitre de sa Guilde ne fut pas une chose vraiment agréable pour Raven. Si tout ce qui était administratifs était encore gérer par son père, qui lui enseignait tout ce qu’il avait à savoir petit à petit, il devait en revanche se montrer fort en toutes occasions. Il devait écouter les demandes de chacun des mages de la Guilde et avait par moment à gérer des conflits qui le dépassaient. Mais grâce à l’aide de son père il réussit à surmonter chaque épreuve et à devenir ce que devait être un Maitre Kailâsa.

    En trois ans il apprit à maitriser parfaitement toutes les facettes du pouvoir de Shiva, y compris le Trishula qui au final s’avérait bien être la relique la plus puissante. Aussi aucun mage ne contestait sa place de Maitre. Même si la majeure partie d’entre eux était plus vieux que lui, sa jeunesse lui servit plus d’une fois à avoir une autre vision des choses et aider au mieux ses compagnons. Son père, toujours dans l’ombre à surveiller, était heureux de voir ce que son fils était devenu. Il y a quelques années encore il n’était qu’un enfant turbulent devant surmonter un handicap et maintenant il était en passe de devenir l’un des meilleurs Chef de Guilde que la famille Graham ait connu.

    Cependant si tout à l’intérieur de la Guilde semblait parfait, il en était autrement dans le pays de Seven. L’influence des guildes noires, qui avait toujours été présente, ne se faisait que plus grande encore. Nombre de guilde légale avait cédée sous les assauts de ses assemblées noires et l’avenir du pays semblait très incertain. Raven avait déjà du faire face à beaucoup de membre revenu blesser car attaqués par des mages noirs au cours de leur mission. Son sang bouillonnait, il ne pouvait malheureusement rien faire. Il pensait cependant que le temps était venu pour Kailâsa de se ressembler et de marcher sur ses mages illégaux pour tuer dans l’œuf leur règne naissant.

    Ne sois pas trop hâtif mon enfant. Attaquer de front une Guilde Noire n’est pas la meilleur des solutions, tu ne ferais que risquer la vie de tes compagnons, je ne t’es pas donné ce couteau pour que tu l’utilise pour mener la Guilde à une destruction totale.

    Son père avait été de précieux conseil, peu de temps après une autre Guilde légale de Seven, l’une des plus puissantes, tenta de détruire une des Guildes Noires du pays. Ce fut un véritable massacre, aucun n’en ressorti vivant et ce fut la disparition une fois de plus d’une guilde. La situation devenait plus que critique et nombre de mage en venait à quitter la Guilde afin d’éviter une mort qu’ils estimaient certaine. L’idée de déplacer la Guilde dans un autre pays fut évoquée mais tout le monde était d’accord pour dire que ce serait un aveu de faiblesse qu’il ne ferait jamais. Les rares guildes légales de Seven était le dernier rempart qui protéger les habitants du pays contre la folie destructrice des mages noirs. Kailâsa avait toujours été présente dans Seven et resterait, quand bien même elle était destinée à une destruction imminente.

    Hélas un jour alors que Raven participer à un repas d’anniversaire d’un des membres de la Guilde, les portes du Quartier Général s’ouvrirent pour laisser place à un mage en piteux état. Le hall s’agita lorsque l’homme aux portes de la mort les avertit.

    Ils arrivent… murmura-t-il avant de quitter ce monde.

    Chacun comprirent grâce à ses deux mots que le temps de l’affrontement était venu. Déjà les non-mages et les enfants allèrent se réfugier et les membres de Kailâsa firent front pour affronter leur funeste destin. Dans l’ombre incertaine de la nuit surgirent un groupe important, les marques apparentes sur leur corps les désignait comme membres de nombreuse Guilde Illégale, ils étaient tous venu en masse pour détruire l’un des espoirs de Seven. Puis ce fut le chaos. Les flammes, les cris, la douleur et la peur emplirent l’enceinte d’ordinaire si paisible de la Guilde. Raven tentait tant bien que mal d’aider chaque membre présent, créant des boucliers grâce au tambour, détruisant un projectile visant l’un de ses l’alliée à l’aide de Samhara, tentant de prévenir une attaque grâce au troisième œil. Le Trishula fut utilisé plus d’une fois pour sauver des vies mais en vain. Après quelques minutes d’un âpre la totalité de Kailâsa avait été détruite par la puissance sans commune mesure des mages au sombre dessein. A genoux devant les conquérants, Raven était à bout de force et ne pouvait rien faire d’autre qu’attendre une mort qui serait sans doute atroce.

    Tsss c’est pathétique, cette guilde est minable, on avait pas besoin de venir aussi nombreux… annonça l’un d’entre eux.

    C’est sur, ils valent pas un clou affirma un autre en riant, rire suivit par l’ensemble de l’assemblé

    Un homme s’approcha de Raven et le frappa du pied pour l’envoyer au loin près du cadavre de l’un de ses anciens compagnons. Il avait failli, il n’avait pas réussit à être la défense ultime de la Guilde. Si son père ne lui avait pas cédé Shiva, il aurait encore sa magie et aurait pu aider efficacement la Guilde, lui aurait réussi à être décisif.

    Regardais celui là, il est tenace, c’est pitoyable…

    Oui, pitoyable, il n’y avait pas d’autres mots pour qualifier ce qu’était Raven. Déjà il sentait la magie s’accumuler dans le corps de son ennemi, pour qu’il puisse lui porter le coup fatal. Non. Non. Non ! Cela ne devait pas se passer comme ça, il ne pouvait pas abandonner, pas si facilement. Il devait se battre, quitte à en mourir de fatigue. Ce relevant tant bien que mal il fit face tant bien que mal à son adversaire. Ce dernier sourit et utilisa sa magie pour envoyer une flèche de glace cristalline en plein dans son cœur. Instinctivement il utilisa sa dernière ressource magique pour détruire le projectile grâce à Samhara puis utilisa le Trident comme une simple arme et planta la pointe dans la gorge du mage de création. Son sang lui aspergea le visage et la scène n’était pas sans lui rappeler celle de la grotte de son enfance où il avait perdu ses bras.

    Hoy ! Delfega, tu vas te faire ridiculiser par un môme ? lui cria l’un de ses compagnon en riant.

    Son adversaire tomba, complètement inconscient et Raven fut ravi d’avoir au moins pu venger ses compagnons en tuant un de leur tortionnaire. Malheureusement un autre se montrer déjà, utilisant sa magie il lança un rayon d’énergie que le jeune Maitre de Guilde put esquiver de justesse. Mais ce ne fut qu’une manœuvre inutile car en ce décalant il avait donné à son adversaire une ouverture facile qu’il n’hésita pas à utiliser. Un nouveau rayon volait déjà vers lui, lui assurant la mort. Une ombre passa alors devant lui et une autre personne fut transpercée par l’attaque. Cependant bien que l’attaque avait été un peu stoppée, un résidu toucha Raven au cœur, lui infligeant une douleur cuisante. Tombant au sol il put seulement voir le cadavre troué de son père qui le regardait avec un sourire chaleureux. Il avait sacrifié sa vie pour protéger son fils. En vain. Raven sombrait déjà dans les ténèbres d’une mort lente et douloureuse.

    Mais le destin avait d’autre plan pour lui. Peu après le départ de la Guilde Noire, un petit groupe arriva sur les lieux du combat. Ils furent ravi de voir qu’un des mages étaient encore à demi vivant et l’emmenèrent avec lui. Le cœur de Raven battait à peine, sur son torse la brulure de la magie du mage noir avait fait disparaitre la marque de la Guilde Kailâsa. Cette nuit là, cette Guilde avait été éradiquée, ne laissant qu’un seul survivant destiné à ne devenir rien d’autre qu’un rat de laboratoire.







Dernière édition par Raven Graham le Sam 5 Jan - 20:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raven Graham
avatar
■ Mage SS ■ |Ouroboros|

Sexe : Masculin Age : 27
Messages : 18
Origine : Seven
Rank : Heavenly Beast
DC : Vael

Registre Mage
Magie: Shiva
Sorts Magiques:
Niveaux:
0/0  (0/0)
MessageSujet: Re: Raven Graham   Lun 17 Déc - 15:14

Fiche Présentation
Earthland no Sedaï ©


Histoire, suite



    Chapitre V - D'expérience je deviens amoureux


    Le sommeil qui suivit sa défaire ne fut pas des plus paisible pour Raven. Son cœur lui faisait mal, que ce soit mentalement car la disparition de ses compagnons alors que lui était encore vivant lui minait l’esprit mais aussi physiquement. Il avait l’impression qu’on lui enfonçait régulièrement des tiges brulantes dans le corps, qu’on fouillait dans ses entrailles. Il avait envie de hurler mais aucun son ne sortait de sa bouche. Il était constamment dans un demi-sommeil perturbant qui l’empêchait de clairement réfléchir mais qui lui permettait cependant de s’apitoyer sur son sort et sur la mort de ses amis. Répétant en boucle le nom de chaque mage de la Guilde il passa un temps qu’il jugeait interminable dans ses ténèbres éthérées qui lui rongeait petit à petit l’esprit.

    Un jour cependant il remarqua une différence, il se sentait plus vivant, son cœur ne le serrait plus et son esprit commençait à sortir de la brume obscure dans laquelle il était plongé depuis trop longtemps. Il se réveilla sur un lit dur. Il avait l’impression d’enfin sortir d’un rêve qui n’avait que trop duré. Ses bras toujours paralysés, il ne pouvait pas bouger. Il essaya de faire appel à l’un de ses bras magique pour se relever mais force était de constaté qu’il était encore trop faible pour utiliser la magie. Il patienta alors, retrouvant alors la période où il était infirme et ne pouvait se mouvoir. Il s’assoupit un instant basculant à nouveau dans les tourments de son esprit où il voyait les visages mort de ses amis. Se réveillant en sursaut il fit glisser la couverture qu’il avait sur lui, et constata alors que la pièce était légèrement éclairée par moment, comme si un voyant quelconque était placé quelque part. Encore à demi réveillé il mit du temps à comprendre que la lumière venait de lui. Baissant les yeux il constata avec effroi qu’a la place de son cœur se trouvait un énorme cristal rouge dont la lumière semblait battre au rythme de sa respiration. En ce concentrant attentivement sur ce cristal étrange il remarqua qu’il absorbait sa magie, il se nourrissait de lui. Il entendit alors la porte derrière lui s’ouvrir.

    Enfin tu es réveillé 77 dit un petit homme au crâne dégarni.

    Qui êtes vous ? le questionna le Rescapé.

    Je suis ton sauveur, je suis ton créateur 77 ! lui répondit-il en levant les bras au ciel. Je suis celui qui t’as implanté ce lacrima pour te sauver, tu étais dans un piteux état lorsque nous t’avons trouvé. Mais j’ai réussi à te ressusciter !

    Cet homme était manifestement fou.

    Je ne m’appelle pas 77, je me nomme Raven. Que m’avez-vous fait ?

    Je me fiche de ton nom, tu n’es rien de plus qu’un numéro, une expérience dans mon labo. Ce que je t’ai fais ? Je t’ai sauvé mon petit, ton cœur était dans un triste état, il a failli s’arrêter, pour la suite des expériences il semblait logique que nous avion besoin de toi. Aussi j’ai incrusté ce lacrima en toi. Il se nourrit de ta magie et remplace ton cœur. Tu n’es maintenant rien de plus qu’un mort vivant à mon service. Je suis ton Maitre.

    Sur ses dires macabres il parti, laissant Raven seul avec ses questions. Après un certain temps, il comprit que la nuit devait être arrivée car un homme déposa un plateau dans sa cellule. Son ventre lui rappela alors qu’il n’avait pas du manger depuis bien longtemps et il se précipita sur l’assiette détenant un ragout somme toute assez écœurant. Essayant de faire apparaitre une fois de plus ses bras, il n’y arriva pas et fut contraint de manger sans se servir de couvert. On aurait dit un animal, c’était assez humiliant mais il avait trop faim pour se préoccuper d’une quelconque tenue de table. Une fois le repas fini la porte s’ouvrit à nouveau pour laisser place au petit homme étrange.

    Es-tu un animal ? Une cuillère est un outil trop complexe pour toi ? cria-t-il.

    Je ne peux pas me servir de mes bras… Ils sont paralysés. tenta de se défendre le Mage.

    Faisant une moue de dégout le scientifique s’avança et prit l’un de ses bras, il le leva et le lâcha. Le bras retomba inerte sur le flan du jeune homme qui ne put s’empêcher de serrer les dents devant ce geste si humiliant.

    Comment pouvait-tu être un mage si tu ne pouvait même pas te nourrir seul ?

    Il commençait à détester cet homme, dans ses yeux on pouvait lire le mépris total que lui inspirait Raven. Il aurait voulu le frapper mais ses forces n’étaient pas encore revenues et aucun de ses bras ne déniait apparaitre.

    Ma magie me permet de faire apparaitre des membres magiques qui remplacent mes bras meurtris.

    L’homme se tut et se plongea dans une intense réflexion.

    Tout n’est pas perdu alors…

    Cette visite ne fut que la première de nombreuse autres. Chaque jour le scientifique venait observer son expérience, s’assurant que le lacrima dans sa poitrine fonctionnait correctement et attendant patiemment que les réserves magiques de Raven se remplissent à nouveau pour voir Shiva à l’œuvre.

    Un soir enfin, alors que l’homme regardait l’ancien Maitre de Kailâsa se nourrir une fois de plus comme un animal il lui demanda d’utiliser sa magie. Au fil du temps une relation de servitude s’était installée entre les deux hommes. Dans les premiers jours de sa captivité Raven avait bien tenté de s’échapper ou de se rebeller mais les multiples sévisses qui suivaient ces tentatives le dissuadèrent bien vite. Il comprit que s’il ne voulait pas mourir sous les coups de ses bourreaux il devait accepter de n’être rien d’autre qu’une expérience. Raven était mort lors de l’attaque de sa guilde, dorénavant il n’était rien d’autre que 77. Un chiffre, une expérience, un esclave. Sa magie commençait doucement à revenir, étant maintenant habitué à la magie que lui demandait le lacrima pour fonctionner il arriver presque à faire apparaitre l’un des bras de Shiva.

    Aussi quand son maitre lui demanda d’utiliser sa magie, 77 fut presque fier de pouvoir faire apparaitre l’un de ses bras dans son dos. Flottant paisiblement, la main vint essuyer la bouche de son maitre. Il retrouvait enfin un peu de dignité. Il n’aurait dorénavant plus besoin de vivre dans ses excréments et de manger comme un animal. Il ressentit à nouveau le sentiment de liberté qu’il avait connu lorsqu’il était enfant. Et ce sentiment de liberté se mua en un esprit de haine envers cet homme qui l’avait tant maltraité. Vif comme jamais, la main de Shiva vint enserrer la gorge de son tortionnaire, bien décidé à le tuer et enfin sortir d’ici. Mais une puissante décharge électrique parcourut alors son corps et le força à lâcher prise.

    Crois-tu réellement que tu pourrais me faire du mal ? Tu n’es rien, si ce n’est un jouet entre mes mains, essaye encore une fois de porter la main sur moi et la prochaine décharge te tuera

    S’ensuivit alors deux ans d’un spectacle peu agréable pour 77. Il comprit vite que son maitre était un scientifique à la solde d’une obscure organisation cherchant à créer des mages de combat complètement asservi pour en faire de simple mercenaire travaillant gratuitement pour eux. L’expérience devint l’un d’entre eux et commença à parcourir le pays sous la tutelle de son maitre pour effectuer différentes taches. La puissance de ses bras était fort pratique et souvent utilisé pour détruire des installations, des mines ou toutes autres choses qui gênaient les plans de cette mystérieuse organisation. Préférant garder l’existence des reliques de Shiva pour lui, il n’utiliser que sa force physique, les possibilités octroyées par ces artefact étant trop multiples il ne voulait pas en faire don à cette force néfaste, quand bien même il lui était soumis.

    Cependant un jour un évènement bascula le cours de la vie de 77. Lui et son maitre étaient arrivés dans un petit village sans histoire. Là bas l’esclave devait juste se rendre dans un bâtiment et le réduire en miette, seulement une fois devant l’édifice il comprit vite qu’il s’agissait du Quartier Général d’une Guilde. A travers les fenêtres il pouvait voir les visages heureux des mages présent qui fêtaient un évènement quelconque. Il se souvint alors de ses propres compagnons mort au combat. Il commença son petit rituel et récita, les larmes aux yeux, une fois de plus les noms de ses amis qu’il n’avait pu sauver. Son maitre arriva et une décharge électrique parcourut le corps de 77.

    Ne m’oblige pas à continuer, tu dois détruire cet endroit et tuer ceux qui sont à l’intérieur, certain pourrait devenir de très bon sujets, meilleur que toi en tout cas.

    S’en était trop. Comment pouvait-on mépriser autant la vie humaine ? Comment ne pouvait-on pas accorder la moindre importance à la relation qui liait des mages entre eux ? Il ne serait pas l’outil de mort de cet homme, il ne deviendrait pas la présence tapis dans l’ombre de l’esprit d’un survivant. Il fallait que cela cesse. Une nouvelle décharge le tétanisa. Jetant un œil à son bourreau il put voir l’objet avec lequel il lui infligeait tant de souffrance. Les quatre bras jaillirent dans son dos.

    Enfin tu te décide à m’obé…

    Il ne termina pas sa phrase. La Flamme de Destruction était apparut dans l’une des mains de 77 et avait déjà détruit l’appareil lui donnant le contrôle de son esclave. Rassemblant toute sa magie dans un seul bras, il le durcit à tel point qu’il pouvait être comparé à un morceau d’acier le plus solide au monde. Sans hésitation il l’abattit sur le visage de cet homme venu des cauchemars. Le poing s’écrasa sur le nez du scientifique, le transformant en une pâtée sanguinolente et tuant sur le coup cet horrible personne. Ce fut comme si un fardeau énorme venait de tomber des épaules de l’expérience, grâce à la mort de cet homme il était de nouveau un homme libre.

    Il partit du village, marchant toujours tout droit sans se préoccuper de là ou il allait, ne s’arrêtant jamais si ce n’est pour boire quand il trouvait un peu d’eau. Après plusieurs jours il se retrouva à errer dans une étendue de neige. Il avait les pieds ensanglanté à force de marcher sans s’arrêter, il n’avait rien mangeait depuis des jours et il sentait déjà la vie le quitter. A bout de force il tomba dans la neige, presque inconscient. Il n’attendait plus rien si ce n’est la mort, il désirait retrouver ses compagnons, dont il continuait inlassablement à réciter les noms. Il distingua alors une silhouette dans le lointain. Elle se faisait de plus en plus précise et s’approchait doucement du corps gelait et presque mort de 77. Etait-ce un ange venu le conduire au paradis ? La personne l’attrapa alors et lui demanda son nom.

    Raven… Je m’appelle Raven…

    Il tomba alors pleinement dans l’inconscience mais au moins il était redevenu celui qu’il était, il n’était plus une expérience ou un numéro, il était de nouveau Raven Graham.


    Chapitre VI - D'amoureux je deviens mage d'Ouroboros


    La personne qui l’avait sauvé s’appelait Amalia. C’était une jeune femme d’à peine vingt cinq ans qui vivait dans un petit chalet au pied d’une énorme montagne. Elle avait quitté sa famille il y a quelques années pour venir s’occuper de sa grand-mère qui habitait dans cette maison reculée. Après un an la vieille femme décéda mais Amalia décida de rester dans cette coquette demeure. Elle vivait simplement, ne se rendant au village le plus qu’a de rare occasion pour remplir à nouveau son garde manger et prendre des nouvelles. Les premières semaines Raven ne parla que très peu, même si la jeune femme était très gentille et que sa présence apaisait l’esprit torturer de l’ancien prisonnier, sa captivité était encore trop fraiche pour qu’il puisse faire de nouveau confiance à quelqu’un.

    Ne parlant que très peu il retrouver des forces, plus mental que physique. Son corps, même s’il avait souffert de son errance, était maintenant guéri grâce au soin d’Amalia. Son esprit quand à lui mettait plus de temps à cicatriser. La nuit, quand de guerre lasse il arrivait enfin à s’endormir, il était attaqué par toute sorte de cauchemar. Il revoyait la gigantesque araignée prête à le dévorer, les mages noirs attaquer sa guilde, son père se sacrifier pour lui sauver la vie, le scientifique lui infliger mille et un supplice pour détruire sa volonté. Il se réveillait alors en sueur, la gorge en feu à force d’avoir hurlé et Amalia qui le regardait d’un air apeuré. Elle parlait peu, comprenant qu’il fallait laisser à Raven le temps de se remettre, mais ce jour arriverait-il ?

    Un an passa ainsi, Raven avait décidé de rester dans ce chalet qui l’apaisait tant. Il tentait de guérir de son passé. Il avait trouvé un travail à la scierie du village où ses bras à la force démesurée étaient appréciés, cela lui permettait de subvenir au besoin de la maison, une sorte de loyer qu’il payait à Amalia pour lui permettre de rester. Ils avaient commencé à se parler un peu, apprenant chacun ce que l’autre désirait dire sur vie. Ils s’entendaient bien, se complétant mutuellement. Puis ce qui devait arriver arriva. Ils tombèrent amoureux l’un de l’autre.

    La vie de Raven changea alors radicalement. Dans les bras de la jeune femme il se sentait en sécurité et arrivait parfois à passer des nuits paisibles. Il aimait par-dessus toutes ses soirées silencieuses où ils restaient tout les deux blotties l’un contre l’autre à regarder le bois bruler joyeusement dans leur cheminée. Tout était parfait, le Mage commençait à entrevoir un futur agréable où il se voyait au côté d’Amalia.

    Et les hivers s’écoulèrent, tous plus serein les uns que les autres. A maintenant trente ans Raven habitait toujours avec elle dans ce petit chalet. Ils s’étaient marié il y a peu et tentait déjà d’avoir un enfant ensemble, enfant qui ne serait autre que la preuve physique de leur amour passionnel. Il avait jadis était mage dans une grande ville mais cette vie ne lui manquait pas, la perspective de devenir un simple père de famille le rendait bien plus heureux. Seulement, le dernier de la famille Graham devait être maudit par le destin lui-même, car Amalia tomba malade. Une maladie rare et incurable, la même que celle qui avait emporté sa grand-mère. Mais si la vieille dame elle avait put profiter de toute sa vie, la jeune femme serait fauché par la mort avant même d’avoir pu réellement vivre au coté de son mari.

    S’ensuivit une longue année douloureuse pour le couple, la vie quittait peu à peu le corps de son amour et il ne pouvait rien faire. Une fois de plus il se sentait impuissant et méprisais sa propre faiblesse. Pourquoi le destin s’acharnait autant sur lui ? N’aurait-il donc jamais la chance de trouver le bonheur ?

    Un soir alors qu’il rentrait du travail il trouva Amalia sur le sol, au milieu du salon. Il se précipita à ses côtés et la serra dans ses bras. Elle souriait, de ce fameux sourire si paisible qu’arbore ceux qui s’en vont en silence. Une dernière fois il vit l’étincelle dans ses magnifiques yeux bleus. L’un des bras de Shiva apparut dans son dos, il tenait dans sa main le Trishula. Il lui insuffla sa magie et une onde argentée se propagea dans toute la pièce.

    Reste avec moi Amalia ! Ne me laisse pas ! dit-il en étouffant un sanglot.

    Je suis désolé, j’aurais voulu rester plus longtemps… peina-t-elle à dire.Ne perd pas ton sourire mon amour, promet le moi.

    Je te le promets… Je ne t’oublierai pas, je t’aime

    Elle ferma les yeux et Raven sut que c’était fini, elle l’avait quitté. Mais une argentée traversa encore une fois la pièce semblant faire écho à la première. Amalia respira de nouveau et rouvrit les yeux.

    Reste avec moi Amalia ! Ne me laisse pas ! dit-il à nouveau.

    Je suis désolé, j’aurais voulu rester plus longtemps… répéta-t-elle comme si ses dernière paroles n’avait jamais existés.Ne perd pas ton sourire mon amour, promet le moi.

    Oui je te le promets mon amour, je te le promets dit-il en versant de nombreuse larmes et en la serrant plus fort encore.

    Une nouvelle fois une onde se propagea dans la pièce. Et la scène recommença inlassablement. Le Trishula inscrit les être dans la permanence, il permet de créer une boucle se répétant du moment que le mage peut donner le tribut magique à la relique. Ainsi toute la soirée, alors que dehors une tempête grondait, dans le petit chalet qui autrefois était si tranquille, deux amants se firent à plusieurs reprises leurs adieux. Raven ne voulait, ne pouvait pas la laisser partir. Elle l’avait sauvé, grâce à elle, il avait repris gout à la vie, il avait su oublier son passé chargé de mort et de douleur. Et alors que le jour se levait et que certain s’émerveillait de voir le blanc manteau qui avait enveloppé la vallée durant la nuit, le dernier des Graham pleurait sur le corps de sa défunte femme. Totalement épuisé, plus aucune magie ne lui permettait de la faire revivre même l’espace d’un instant. Il était de nouveau seul avec ses sombres pensées, sa lumière l’avait quitté. Il prit l’alliance de sa femme et la mit à l’un des doigts de Shiva, puis solennellement il l’enterra à l’arrière de la maison. Il prit ses affaires et en silence s’en alla, laissant derrière lui les cinq meilleures années de sa vie. Il devait partir, rester ici aurait été beaucoup trop dur pour lui.

    Une nouvelle période d’errance commença pour lui, ne réfléchissant même il marchait simplement, attendant que quelque chose se passe, quelque chose qui lui donnerait une raison pour continuer à arpenter ce monde qui lui avait fait tant de mal. Sans même s’en apercevoir ses pas l’avait conduit jusqu'au pays de Seven. Il était à présent dans la ville où sa guilde était postée. Silencieusement il se rendit à leur ancien quartier général. Depuis le temps qu’il était parti, la végétation avait repris ses droits et l’endroit était considéré comme maudit par les habitants. Il ouvrit les portes et ce qu’il vit le désola. Les squelettes de ses amis étaient encore là, comme il s’en souvenait dans ses cauchemars. Il posa genoux à terre et se mit à pleurer. Lui un homme de trente ne pouvait se retenir de pleurer devant tant de malheur. Il ramassa un objet sur chacun des squelettes, une bague, un bracelet, un collier et les mit sur les bras de Shiva. Il se souviendrait toujours d’eux et emporterait partout avec lui une trace de ce qu’ils avaient été autrefois. Il s’empara alors du couteau de son père et le pointa vers son cœur de cristal qui brillait faiblement. Lentement, sur l’armature dorée qui entourait le lacrima, il grava chacun des noms des mages qu’il avait côtoyés. Il ne devait pas les oublier.

    Puis il s’en alla, vagabondant à travers le pays. Un soir, alors qu’il était à bout de force, il troua une église paisible. Il pensait pouvoir trouver refuge ici le temps d’une nuit, aussi il ouvrit la porte. Alors qu’il s’attendait à un silence presque religieux il n’en était rien. La salle était bruyante, animée de rire et de cris. Autour de plusieurs tables, des hommes et des femmes festoyaient joyeusement. Pendant l’espace d’un instant au lieu de voir le visage d’inconnu il voyait ceux de son passé. Il sourit et tomba au sol, complètement épuisé.


    Chapitre VII - Et mage d'Ouroboros je resterai


    Une fois encore l’histoire se répète, après avoir marché des jours sans manger le Madoshi se retrouvait complètement épuisé dans un endroit qu’il ne connaissait pas. Il s’avéra que ce qu’il avait pris pour une église, bien que cela en été une par le passé, était en fait le quartier général de la guilde Ouroboros. C’était une terre d’accueil pour tout les mages perdus venant de n’importe où et ils acceptèrent Raven sans poser de question. Il y resta un certain temps, trouvant l’ambiance agréable, lui rappelant de bons souvenirs. Certains l’interrogèrent sur l’énorme cristal qui lui tenait lieu de cœur mais devant le mutisme du trentenaire ils ne poussèrent pas l’interrogatoire plus loin. Afin de s’occuper l’esprit du mieux qu’il pouvait il participait assez souvent à des quêtes en compagnie de membres d’Ouroboros. Bien qu’il ne faisait pas parti de la Guilde, ils étaient ravi de l’emmenait avec lui afin d’essayer de faire parler ce mystérieux homme qui s’obstiné à rester muet. Ces prouesses lors de ces missions lui avaient valu une certaine popularité et les mages étaient de plus en plus nombreux à vouloir partir avec lui.

    Après quelques mois passé avec Ouroboros il commençait à bien connaitre les membres et à les apprécier. Cependant il restait un membre que Raven n’arrivait pas à cerner. Le Maitre de la Guilde, Blake. Quand on lui dit que c’était cet homme qui les dirigeait, l’ancien prisonnier n’avait pas osé le croire. Même s’il était prévenant avec chacun des membres et les écoutait attentivement Raven ne pensait pas un seul instant qu’il était un maitre digne de ce nom. C’était sans aucun doute très impoli de sa part, après tout Blake lui permettait de vivre dans sa Guilde alors qu’il n’en faisait pas parti. Mais il lui rappelait beaucoup trop la personne que lui-même était lorsqu’il était devenu Maitre de Kailâsa. Il lui semblait trop insouciant.

    Cependant son avis changea quand la guilde eu vent d’une rumeur comme quoi des bandits des alentours avaient allégrement craché leur haine d’Ouroboros et avait copieusement insulté l’intégralité des mages appartenant à la guilde. La réaction de Blake surprit alors Raven, sans un mot il se leva et sortit de l’enceinte de la Guilde. Le manieur de Shiva le suivit sans un bruit jusqu’au bar ou les bandits s’étaient installés. Ce qu’il vit l’étonna, en quelques secondes le Maitre de Guilde avait mis hors combat chacun des mercenaires en leur intimant de ne plus jamais insulter sa Guilde. Le dernier des Graham sourit alors, cet homme n’était finalement pas un si mauvais chef que ça.

    Depuis ce jour, Blake est sans aucun doute un homme en qui Raven éprouve un profond respect. Même s’il était plus jeune que lui, il n’hésiterait pas à le suivre. Et visiblement le Mage l’avait aussi compris, puis ce qu’un matin en s’habillant, Raven put voir que sur son épaule droite était tatoué le symbole d’Ouroboros. Il était à présent un mage de cette guilde et sentait que les beaux jours allaient peut être, de nouveau éclairer sa vie.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raven Graham
avatar
■ Mage SS ■ |Ouroboros|

Sexe : Masculin Age : 27
Messages : 18
Origine : Seven
Rank : Heavenly Beast
DC : Vael

Registre Mage
Magie: Shiva
Sorts Magiques:
Niveaux:
0/0  (0/0)
MessageSujet: Re: Raven Graham   Lun 17 Déc - 17:58

Et bien je peux enfin dire que j'ai fini ma présentation ^^

Bonne lecture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blake
■ Admin ■ |Ouroboros|
avatar
■ Admin ■ |Ouroboros|

Sexe : Masculin Age : 30
Messages : 155
Origine : Seven
Rank : Guild Master

Registre Mage
Magie: Zenit
Sorts Magiques:
Niveaux:
19/100  (19/100)
MessageSujet: Re: Raven Graham   Lun 17 Déc - 19:12

    Oya - re-welcome ~

    Comme pour William, tu connais la musique, alors je vais faire concis.

    Une fiche rondement menée. Malgré un ou deux passages moins bien de mon point de vue, la fiche reste bonne -et malgré sa longueur ha ha-

    Concernant le niveau, vu qu'il n'y aucun souhait, je mettrai bien un S et t'accorderai un poste d'Heavenly Beast au sein d'Ouroboros. Cela dit, un rang SS est envisageable, de la même façon que pour William, je laisse à Faust le soin de voir si pour lui ça vaut bien un SS.

    Le choix te revient donc, je peux tamponner maintenant au rang S, ou bien tu attends l'avis ultime pour voir si tu peux prétendre à un SS.

    Une fois validé, tu connais la chanson =)

_________________
A venir


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://earthland-no-sedai.1fr1.net/t37-o-ouroboros-master-
Raven Graham
avatar
■ Mage SS ■ |Ouroboros|

Sexe : Masculin Age : 27
Messages : 18
Origine : Seven
Rank : Heavenly Beast
DC : Vael

Registre Mage
Magie: Shiva
Sorts Magiques:
Niveaux:
0/0  (0/0)
MessageSujet: Re: Raven Graham   Lun 17 Déc - 19:18

Merci beaucoup, réponse très rapide c'est bien ça x).

Et bien je dois avouer que vu le travail effectué je ne serais pas contre le rang SS, je vais donc attendre l'avis de Faust ^^. Bien entendu si le poste d'HB n'est pas dispo pour un rang SS, je me contenterai d'un rang S et du rang d'Heavenly Beast.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blake
■ Admin ■ |Ouroboros|
avatar
■ Admin ■ |Ouroboros|

Sexe : Masculin Age : 30
Messages : 155
Origine : Seven
Rank : Guild Master

Registre Mage
Magie: Zenit
Sorts Magiques:
Niveaux:
19/100  (19/100)
MessageSujet: Re: Raven Graham   Mar 18 Déc - 14:54

    Oya ~

    Mon compère étant un poil feignant pour déplacer sa carcasse ici, je t'annonce donc que tu es donc validé au rang de SS.

    Félicitations à toi, je t'invite donc à faire ta création de magie, ton registre, ta demande chez Ouroboros toussa toussa ♪

_________________
A venir


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://earthland-no-sedai.1fr1.net/t37-o-ouroboros-master-
Raven Graham
avatar
■ Mage SS ■ |Ouroboros|

Sexe : Masculin Age : 27
Messages : 18
Origine : Seven
Rank : Heavenly Beast
DC : Vael

Registre Mage
Magie: Shiva
Sorts Magiques:
Niveaux:
0/0  (0/0)
MessageSujet: Re: Raven Graham   Mar 18 Déc - 16:51

Merci beaucoup ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faust Shõsei
■ Admin ■ |EXODIA|
avatar
■ Admin ■ |EXODIA|

Sexe : Masculin Age : 32
Messages : 239
Origine : Sin
Rank : Guild Master | Exodia

Registre Mage
Magie: God Slayer du Feu
Sorts Magiques:
Niveaux:
19/100  (19/100)
MessageSujet: Re: Raven Graham   Mar 18 Déc - 21:05

Ah aha tout pareil que mon compère chinois ! Bien joué pour ton double compte Wink

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://earthland-no-sedai.1fr1.net/t41-faust-shosei-exodia
Alexandrite
avatar
■ Mage S ■ |Exodia|

Sexe : Féminin Age : 30
Messages : 26
Origine : Sin
Rank : Trinité Exodia | Rang S
DC :

Registre Mage
Magie: Fairy Magic
Sorts Magiques:
Niveaux:
0/0  (0/0)
MessageSujet: Re: Raven Graham   Jeu 20 Déc - 10:31

Félicitations O/ !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://earthland-no-sedai.1fr1.net/t117-alexandrite-lady-f
Raven Graham
avatar
■ Mage SS ■ |Ouroboros|

Sexe : Masculin Age : 27
Messages : 18
Origine : Seven
Rank : Heavenly Beast
DC : Vael

Registre Mage
Magie: Shiva
Sorts Magiques:
Niveaux:
0/0  (0/0)
MessageSujet: Re: Raven Graham   Jeu 20 Déc - 12:37

Merci o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Raven Graham   

Revenir en haut Aller en bas
 

Raven Graham

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Chez Graham, Maître d'armes
» Une Garde Pure [ prio ; Oméni, Raven, Gylfie ]
» Raven Sloth
» Oh my beautifull Hell |Raven Nightray|[Terminée]
» En entraînement... [PV Raven]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Earthland no Sedaï :: Ceci est votre histoire :: 

 :: Présentations
-