AccueilAccueil  Map Monde  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 Le Temple des 40 voleurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
PNJ



Messages : 56

MessageSujet: Le Temple des 40 voleurs   Mar 11 Déc - 23:50

Ocean Temple



    Parait que le célèbre voleur Arsenik Lotrin est à Minstrel. Dire que pas plus tard que hier j'ai été au Temple y déposer une idôle pour la fête du guy. Et là, j'entend les prêtres dire que quelqu'un aurait voler un artefact, lequel serait une pièce pour trouver une magie perdue. Moi je pense qu'on nous alarme plus que ce que l'on veut bien, et que leur statue c'est juste casser la gueule.


Tomas - Mercenaire

Mini-Event accessible à tous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandrite
avatar
■ Mage S ■ |Exodia|

Sexe : Féminin Age : 30
Messages : 26
Origine : Sin
Rank : Trinité Exodia | Rang S
DC :

Registre Mage
Magie: Fairy Magic
Sorts Magiques:
Niveaux:
0/0  (0/0)
MessageSujet: Re: Le Temple des 40 voleurs   Ven 21 Déc - 9:05

    [ PV featuring Raven *-* ]

    Rumeurs rumeurs, les langues ne restent pas longtemps de plomb. Pour une poignée d'or ou quelques privilèges, on parle souvent ... à tord ou à raison. Mais cette mauvaise habitude de la société est une aubaine pour les oreilles fines d'Alexandrite. Ces indiques sont toujours zélés lorsqu'ils apprennent ce genre de petits contes. Un grand sourire anima le visage de la belle lorsqu'elle termina son entretien du matin, dans une allée ombragée de la Ville du vice, Sin. Pas une minute à perdre, un fragment de magie ancestrale, une clé pour y parvenir ... une idole disparue dans un temple où des illuminés attendent le retour du dieu dragon. Intéressant ...Alexandrite se rendit rapidement vers le Château de la Guilde Exodia, préparant quelques affaires de voyage, il était temps pour elle de retrouver la saveur des voyages laborieux. Passant par le hall, elle y laissa une missive pour le maître d'Exodia : Faust Shõsei.

    Alexandrite a écrit:
    «  Cher Ami,

    Ma route me mène vers une petite cité bucolique où quelques langues ont bavé au sujet d'une idole disparue. Non pas que je deviens archéologue, mais on parlerait aussi d'une ancienne magie. Quoi de plus intéressant pour notre guilde ?
    Doux Baiser, je ramènerai quelques chocolats !
    Alexandrite.

    Un regard vers les présents, signifiant qu'ils seraient agréables de leur part de porter la missive à Faust lorsqu'il serait revenu au château. Elle porta sa gibecière à l'épaule et son petit sac-à dos pour passer le seuil de l'immense porte de bois. Bientôt elle fut au- delà de la herse menaçante, la route s'étendant à ses pieds. Alexandrite était consciente d'une chose, ce voyage allait être long et surtout éprouvant. Peut-être qu'elle passerait par son ancien lieu de villégiature, pour leur faire un « coucou ».

    Le bateau ... la marche à pied, le train, tant de moyens de transports auxquels accéda la jeune demoiselle sans avoir à débourser la moindre piécette. Quelques oeillades suffirent, une bourse s'ouvrant ici, un contrôleur l'emmenant en première classe là. Une routine pour la madone sculpturale. Quelques jours de voyages passaient, Lady Fairy s'éveilla de bon matin. Le train de nuit venait d'entrer en gare, elle froissa les splendides draps de soie tiédie par sa nuit. Tapotant à sa droite, le jeune homme qu'elle avait attiré dans ses filets, dormait encore, beau rêveur. Un dernier baiser sur son crâne, elle quitta son prince d'une nuit pour disparaître dans la foule bruyante.

    Minstrel, maintenant zone annexée par le royaume de Midi. Son savoir tourné toujours un peu plus vers la science. Il lui faudrait quelques heures encore pour atteindre le Temple de Bresha. Ce genre de monument se trouve toujours loin de l'effervescence de la ville, pour plus de quiétude. Un nouveau trek dans la montagne était en vue, il fallait donc faire quelques provisions. La jeune aventurière décida d'un point de chute, une petite auberge qui faisait également épicerie. Vêtue d'un short brun délavé, qu'une paire de bottes hautes en cuir foncé et d'un t-shirt court surmonté d'une veste de cuir brunâtre, elle remonta ses lunettes de soleil fumée sur sa chevelure cramoisie. Une main sur la hanche, elle entra dans l'auberge pour y demander une chambre, réservant un repas pour le soir par la même occasion. La tenancière lui tendit une clé et nota son nom sur le registre pour la réservation. Il était plus que temps de retrouver un de ses nombreux contacts pour discuter des rumeurs … et surtout de ce voleur : Arsenik Lotrin.

    Une personne vint lui tapoter l'épaule. Détournant son regard de la tenancière, Alexandrite suivie une serveuse vers la grande salle de l'établissement. Cette dernière s'installa à une table éloignée des clients, indiquant la chaise à son coté à la belle.

    « Il te faudra une tenue de cérémonie, mon joli bijou ... je t'ai préparé ça, demain il y a de grandes cérémonies, les visiteurs seront tolérés. Profites de cet événement pour te faufiler, je suis certaine que les indices y sont encore chauds. »

    Sourire entendu, elle remercia la jeune femme d'un sourire, puis reprit la conversation pour vite en terminer, s'il était question de déguisement, il fallait qu'elle y travaille.

    «  Ava, j'apprécie ton professionnalisme, vraiment. Je te rendrai la pareil, mais quant à ce fameux voleur … tu as quelques informations ? »

    Gênée, Ava détourna son regard pour se pencher un peu plus vers Alexandrite, lui soufflant un simple mot, puis laissant un rire gentillet sortir de ses lèvres.

    «  Non ... »

    Se levant rapidement, Alexandrite disparue dans les escaliers pour monter à sa chambre. Elle y découvrit une tenue traditionnelle ainsi qu'un pli... une carte grossièrement dessiner de l'édifice. Soupirant lentement, elle se pencha vers la tenue. Tentures colorées, jolie robe brodée, Alexandrite tira la langue, pas du tout dans ses goûts. Mais ne fallait-il pas passer inaperçue ? Il étant temps de dormir, demain allait être agité !

    La nuit fut courte cependant, le soleil n'était pas encore levé que la jeune demoiselle sortait déjà de l'auberge. Vêtue d'un tissu entourant son corps d'une couleur orangée, d'un pantalon large de soie or et une ceinture large rouge, ses cheveux étaient retenus dans une résille argentée. Dans ses bras un large bouquet de fleurs blanches. Seules de rares personnes pouvaient encore reconnaître l'experte de l'infiltration. Il fallut une petite heure de marche pour rencontrer les premiers pèlerins. Une autre pour voir enfin le temple se dessiner à l'horizon. Déjà un petit bandeau se dessinait, de quoi se mêler correctement à la foule. Le regard expert de la pierre précieuse dénota la présence d'étrangers aux réjouissances, une guilde ? Les prêtres se sont donc précipités vers les madoshis pour protéger le reste de leurs reliques ? Inutile et ils allaient rapidement le comprendre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://earthland-no-sedai.1fr1.net/t117-alexandrite-lady-f
Raven Graham
avatar
■ Mage SS ■ |Ouroboros|

Sexe : Masculin Age : 27
Messages : 18
Origine : Seven
Rank : Heavenly Beast
DC : Vael

Registre Mage
Magie: Shiva
Sorts Magiques:
Niveaux:
0/0  (0/0)
MessageSujet: Re: Le Temple des 40 voleurs   Sam 22 Déc - 0:00

Au loin, se laissant porter par le vent doux de cette matinée, un oiseau voletait de-ci de là. Sentant l’air s’immiscer dans son plumage aux couleurs chatoyantes il se délecter de ce printemps revenu, buvant l’eau fraiche d’une fontaine sur la place d’un village, picorant quelques miettes de pain sur le pas de la porte d’une boulangerie, évitant un prédateur trop zélé cherchant à se nourrir lui aussi. La vie si fugace et si libre d’un oisillon ne connaissant pas les tourments de la vie d’homme. Ne faisant que simplement… Vivre. Car les hommes eux passent plus de temps à tout faire pour avoir une vie correcte que simplement vivre leur vie. Ouvrant son bec il commença à chanter, une douce mélodie s’élevant de sa gorge et qui résonnait dans l’air afin de s’associer à celle d’autre de ses congénères et d’orchestrer ensemble cette fameuse musique matinale. D’un battement d’aile il s’éleva sur le pic le plus haut d’une charmante église. Poussa une fois de plus la chansonnette, répondant ainsi à ceux qui le questionnait. Le vent du sud vient-t-il réchauffer la région ? demande le rouge-gorge curieux. Il réchauffe et il réconforte, répond le sage merle. Ainsi va la vie de ses oiseaux.

Descendant le long de l’enceinte de l’église, la petite boule de plume papillonne jusqu'à atteindre la corniche d’une fenêtre ouverte. Une chambre d’homme, un lit, une table de chevet, une armoire, un homme emmitouflé dans une couverture, des tableaux aux murs. Sautant sur place, il se préparer déjà à entonner son chant pour réveiller cet humain qui n’avait déjà que trop dormi. Un petit roucoulement, un second, et la mélopée commence. Elle était chatoyante, elle était colorée, elle respirait le printemps. Le retour des fleurs, la fonte des neiges, le froid qui recule. Les oiseaux ne sont autres que les clairons de cette saison, l’annonçant et le fêtant.

Mais alors que joyeusement l’animal à plume commençait un véritable opéra il fut bien vite arrêté. Trop occupé à aimer sa propre musique il ne vit pas l’étrange main d’argent qui s’approchait de lui maladroitement. D’une simple pichenette le magicien envoya au loin la petite créature qui piaillait de colère devant cet homme qui l’avait blessé et qui n’aimait pas son art.

Ta gueule, con de piaf… grommela l’homme à demi endormi en se retournant dans sa couette.

Malheureusement ce petit interlude musical l’avait bel et bien réveillé. Il aurait du fermer sa fenêtre avant de se coucher. S’était malin… Comme chaque matin il exécuta son petit rituel. Regardant sa main droite il se concentra, agressant son esprit pour qu’il lui donne le contrôle de sa main. Combattant le poison toujours présent dans ses veines il voulait voir cette main bouger. Après quelques minutes de lutte, l’index bougea un tout petit peu, le reste du membre resta inerte. Il fit de même pour la main gauche et n’obtient qu’un résultat similaire. Beaucoup d’effort pour peu de résultat… Il utilisa sa magie pour faire apparaitre deux bras dans son dos et se leva. Sur sa table de chevet il récupéra la bouteille à moitié pleine qui y était posé et bu une rasade bien fraiche. Grimaçant il se dirigea vers sa salle de bain. Dans sa tête trottait déjà le nom de ses anciens compagnons. Devant le miroir il contempla une fois de plus le lacrima présent à la place de son cœur. Il pulsait régulièrement, tout était normal. Tu parles… Quand bien même y’aurai un problème je saurai même pas comment le réparer… pensa-t-il en buvant une nouvelle gorgée. Après une rapide toilette et s’être habillé il se rendit dans la salle commune.

En regardant l’horloge il comprit pourquoi peut de personne était présente. Il était encore tôt, maudit oiseau il l’avait réveillé bien trop tôt. Il salua les quelques membres présents et se rendit dans la cuisine. Tout en tenant sa bouteille dans l’une de ses mains, il utilisa l’autre, ainsi qu’une troisième apparaissant soudainement, pour récupérer un peu de nourriture pour son petit déjeuner. S’asseyant alors à une table à côté de deux autres membres il se mit à se restaurer, beurrant une tartine avec deux mains, se servant un café avec une autre, tétant à sa bouteille avec la dernière. Les bras de Shiva était prévu pour le combat mais le matin il n’y avait pas mieux pour préparer à manger rapidement. L’un de ses compagnons se prépara alors à lui adresser la parole.

Pas maintenant, je suis encore mal réveillé, laisse moi boire mon café avant… bougonna-t-il.

Versant un peu d’alcool dans son café, il le touilla et trempa sa tartine dedans. Il prit l’un des jambons qu’il avait récupéré et coupa quelques tranches pour immédiatement les ingurgiter. Du pain, du beurre, du fromage, des fruits. Après dix minutes à se nourrir il soupira d’aide tout en finissant sa bouteille. Laissant le tout dans un coin, il sortit une pipe de sa veste, il mit du tabac à l’intérieur et l’alluma. Aspirant l’air, il laissa la fumée blanche s’insinuer dans son corps et la relâcha calmement. Voilà, maintenant c’était beaucoup mieux, l’ivresse, le ventre plein et la nicotine lui faisait oublier son réveil musical. Il reporta son attention sur ses deux amis qui était en pleine conversation.

Et apparemment cet artefact te permet d’avoir une magie perdue !

Artefact ? Magie perdue ? Le sang des Graham circulant dans son corps de fit qu’un tour. Rien qu’avec cette phrase son ami avait réussi à le captiver. Il lui demanda de répéter son histoire en lui racontant tout les détails. Cinq minutes plus tard il était dehors, prêt à partir pour une nouvelle aventure.

***

Après un voyage tranquille, parsemée d’une petite halte dans une auberge, il arrivait enfin vers le Temple de Bresha. Il y avait beaucoup de monde. Trop de monde même. En regardant un peu partout il cru entrapercevoir quelques symboles de Guilde. La rumeur, comme chaque rumeur s’était éparpillait partout dans le monde et avait appâtait nombre de mage avide. Mais personne n’est plus persévérant qu’un Graham sur la piste d’un trésor. Il devait d’abord entrer dans ce temple pour voir si le vol avait laissé des traces. Mais la tenue actuelle de Raven n’était pas vraiment adaptée. Un homme en manteau blanc passa alors devant lui, après avoir fait bien attention que personne ne le voyait il l’assomma et le cacha dans un buisson. Il fit un petit baluchon avec sa veste et mit sa double gourde, l’alcool serait sans doute mal vu dans un temple, et son couteau, qui serait sans doute encore plus mal vu, dedans. Il le cacha et après avoir mit le manteau blanc s’avança vers le temple. Il s’arrêta cependant et retourna là où il avait laissé ses affaires et but une petite rasade de la boisson dans sa gourde. Histoire de ses donner du courage.

Il avança silencieusement parmi les adeptes en cherchant un moyen de rentrer sans attirer l’attention. Il remarqua alors une magnifique jeune femme à la chevelure rousse habillée d’une tenue colorée qui observait calmement le temple. Parfait. Avec une telle beauté, il n’aurait aucun mal à détourner l’attention de ceux qui serait trop curieux. Il se dirigea lentement vers elle et la bouscula légèrement pour attirer son attention. Quand elle posa son regard sur lui, il fut troublé un instant pour une raison qu’il ne comprenait pas. Si de loin elle semblait tout à fait charmante, de près elle l’était plus encore. Il lui sourit alors, feintant la gêne.

Je suis désolé de vous avoir bousculé jeune demoiselle, mais pourriez vous m’aider ? Je suis un infirme, je ne peux pas bouger mes bras. On raconte que le temple à déjà fait des miracles et guéri des gens bien plus malades que moi. Voudriez-vous bien m’accompagner à l’intérieur s’il vous plait ? J’ai peur de tomber avec la foule et de ne pouvoir me relever.

S’était bien la première fois que sa paralysie lui serait utile, quand à passer pour un infirme, il l’avait déjà été bien longtemps dans sa vie pour n’avoir aucun mal à jouer la comédie. Il fallait maintenant espérer que la supercherie marche et que cette splendide jeune femme accepte de l’aider.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandrite
avatar
■ Mage S ■ |Exodia|

Sexe : Féminin Age : 30
Messages : 26
Origine : Sin
Rank : Trinité Exodia | Rang S
DC :

Registre Mage
Magie: Fairy Magic
Sorts Magiques:
Niveaux:
0/0  (0/0)
MessageSujet: Re: Le Temple des 40 voleurs   Dim 23 Déc - 13:17

    Le soleil frappait sur les murs laiteux de ce temple millénaire. Teintant les environs d'un orangé semblable à celui des tissus que portait la demoiselle au sourire mélancolique. Apercevant quelques silhouettes sur le haut des remparts, il était certain que ces ennuyeux mages de guildes devaient garder les environs, surtout après le vol de l'idole d'il y a quelques jours. Soupir las, il fallait pourtant s'y introduire. Mais ce n'était pas la principale raison de ce soupir, Alexandrite n'avait pas envie de revoir certains visages ... espérant ainsi que cela n'adviendrait pas. Il était temps, son sourire mélancolique disparu pour laisser place à un visage sérieux. Un pas, puis un second avorté par une bousculade. Faisant volteface, elle croisa le regard d'un homme qui lui rendait un sourire gêné. Ce dernier se répandant en excuses, il en vint à lui demander un peu d'aide pour pénétrer dans le temple. La pierre précieuse l'observa un instant, son manteau blanc salit sur le flanc, il ne semblait pas à sa taille... un instant de réflexion pour répondre d'un sourire entendu. Elle prit d'un de ses bras inertes pour le coincer sous l'un des siens.

    -" Bien sûr, n'est-il pas normal d'aider ceux qui en ont le besoin. Je vous conduirais donc aux moines. Venez donc, prenons part à la foule, il serait bien dommage que le miracle soit accordé à un autre, non ?"

    Sourire magnifique, regard attendrit, Alexandrite offrit sa plus belle panoplie à l'homme. Soupesant son bras par la même, elle comprit assez vite que le bras n'était pas inerte par comédie. Son scepticisme baissa d'un cran, mais elle ne baissa pas totalement sa garde, n'était-elle pas maîtresse en tromperie ... Ouvrant la marche, elle entraîna l'homme nullement dénué de beauté, vers la foule. Disciplinée, une queue calme et ordonnée s'était rapidement formée. Deux personnes encadraient les portes grandes ouvertes, leurs symboles de guildes bien apparents, on ne pouvait pas faire mieux niveau discrétion. Mais pourquoi auraient-ils à se cacher ? Alexandrite soupira de nouveau tout en passant l'encadrement immense de la porte principale du temple. Une vue magnifique s'offrir aux duo, escaliers immaculés, tours déchirant les cieux purs d'un bleu enchanteur. Quelques colombes volaient dans cette mer suspendue. Les moines attendaient face à la foule, certains s'étaient déjà avancés pour dispenser leurs prières aux plus pressés.

    -" Et bien voilà, je vais vous laisser en bonne compagnie."

    S'avançant quelques pas encore, un moine se détacha du reste du peloton pour croiser rapidement le regard de la demoiselle. Ce dernier les invita tout deux vers une aile extérieure du temple, suspicieuse la belle resta un instant sur place. Ce fut l'homme qu'elle accompagnait qui fit le premier pas vers le moine, Alexandrite le suivit, piquée de curiosité. Succombant à cette sensation de mystère, ils entrèrent bientôt tous les deux dans une immense pièce emplie de statues et d'idole. Le guide se tourna vers le tandem, un sourire énigmatique aux lèvres.

    -" Voici un duo inattendu qui entre dans le temple du Dragon. Saluons l'entraide d'une main et de l'autre montrons leur le chemin."

    Le moine leva sa main gauche pour les bénir d'un symbole et leva la droite pour leur indiquer une porte entrebâillée. Il se mit à rire doucement, visiblement amusé des deux protagonistes lui faisant face. Puis il reprit la parole tout en se dirigeant déjà vers la sortie de la pièce.

    -" Ne vous méprenez pas, je vois en vos âmes que vous aiderez au dénouement. Mais d'autres croient volontiers le contraire... soyez sur vos garde, ce temple cache bien des secrets qui ne veulent pas être dévoilés ou qui n'attendent qu'un idiot pour resurgir du passé."

    Instinctivement, Alexandrite s'était séparé de l'homme, faisant un pas pour s'éloigner et un autre pour se mettre face à lui. Le moine n'était plus présent, ses paroles résonnaient encore dans les lieux. Alors, ils étaient tous deux dévoilés... qu'allait-il advenir à présent. Le joli bijou soupira lentement tout en marquant sa taille de ses mains blanches et fines. L'air était chargé d'encens délicieux, les sens de la belle rouquine s'enivraient des essences capiteuses... propices à dissimuler bien des présences et ses intentions.

    -" Bien ... alors qui êtes-vous et surtout de quelle guilde venez vous ... ne jouez plus les malins, je déteste être utilisée et trompée !"

    Sa posture n'était aucunement agressive, elle cherchait simplement à avoir quelques réponses maintenant qu'elle était sûre de ses suspicions. La première impression était toujours la bonne, encore une fois cette expression se justifiée. Nouveau soupir...



    ( Voilà, j'espère que ça te plaira, si tu as la moindre question ou si tu as le souhait de modifier quelque chose, MP ! Wink )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://earthland-no-sedai.1fr1.net/t117-alexandrite-lady-f
Raven Graham
avatar
■ Mage SS ■ |Ouroboros|

Sexe : Masculin Age : 27
Messages : 18
Origine : Seven
Rank : Heavenly Beast
DC : Vael

Registre Mage
Magie: Shiva
Sorts Magiques:
Niveaux:
0/0  (0/0)
MessageSujet: Re: Le Temple des 40 voleurs   Dim 23 Déc - 22:20

Elle avait acceptée. Jouer l’infirme avait sans doute aidé à endormir la confiance de cette femme, ce n’était pas très correct mais la fin justifiait les moyens. Pendant qu’elle prenait son bras, et le soupesait pour voir si Raven ne jouait pas la comédie, il s’attarda un peu plus sur elle. Par de rapide coup d’œil il tentait d’en apprendre plus sur elle en l’analysant. Elle était belle c’était indéniable et elle avait ce port de tête qui montrait qu’elle avait pleinement conscience de sa beauté. Elle rayonnait la confiance en soi et sa démarche quelque peu chaloupé montrait qu’elle savait être séductrice. Le Mage regardait rapidement aux alentours et ne fut pas surprit de voir beaucoup d’homme la reluquer sans vergogne et s’arrêter dans leur activité pour la regarder passer. Mais la jeune femme ne semblait pas s’en préoccuper. Elle était visiblement habituée à ce genre de regard et n’y faisait même plus attention. Ses vêtement, quand bien même ils étaient à sa taille, ne lui convenait pas, Raven sentait qu’elle n’était pas à l’aise dedans, comme si ce n’était pas elle qui les avait choisi. Son parfum quand à lui était particulier. Graham n’était pas un spécialiste en la matière, néanmoins il pensait que son parfum convenait plus à une femme fatale sur de ses charmes qu’a une femme en pèlerinage vers un temple.

Ainsi, si au départ il pensait avoir à faire à quelqu’un de tout à fait normal, son avis changea quelque peu. Elle devait sans doute cacher quelque chose. Le regard appuyé et concentré qu’elle portait tout autour d’elle ne faisait qu’accentuer cette impression. Elle guettait, observait chaque homme portant des emblèmes de guilde. Un loup dans la bergerie, pensa alors Raven. Non sans doute une divagation dû à l’alcool qu’il avait consommé depuis ce matin, il ne fallait pas voir le mal partout, c’était absurde.

Ils entrèrent enfin dans le Temple et le Cœur de Cristal ne put s’empêcher de lâcher un petit sifflement d’étonnement. Tout était très beau, très grand, très majestueux. Au cours de sa vie, le Rodeur avait voyagé un peu partout dans le monde et avait vu nombre d’endroit magnifique, mais celui-ci avait quelque chose de particulier. Sous ses pieds les dalles de pierre étaient comme animés d’une volonté propre, il sentait la magie circuler partout, dans les murs, dans les poutres, et les vitraux. Ce Temple avait sans doute était construit sur un site où se concentrait plusieurs flux de magie, rendant le lieu encore plus superbe et spirituel. Alors qu’ils arrivaient devant les moines occupé à dispensait nombre de prières, la jeune femme voulu lui laisser la liberté. Parfait. Il était entré tranquillement et personne ne l’ennuierait, il ne lui restait plus qu’a trouver un moyen de se rendre dans la salle où la relique avait été volée.

Mais alors que les idées de tromperie et de mensonge dansaient dans l’esprit de l’utilisateur de Shiva, un moine se détacha du groupe de prêtre et se dirigea vers eux. Son sourire respirait la bonté, celle qui écœurait un peu Raven, celle de ceux qui se pense supérieur aux autres car ils pensent avoir des réponses que peu détienne. Lors de ses errances il avait une fois trouvé refuge dans un Temple voué à un culte dont il avait oublié le nom. Il pensait y trouver des réponses, savoir pourquoi le destin s’acharnait sur lui… Il n’y avait rien trouvé et depuis il avait une aversion pour chaque membre d’une quelconque croyance. Quoi qu’il en soit, le moine les invita à le suivre. La jeune femme à ses côté ne s’avança pas. Parfait reste où tu es ma jolie, je n’ai plus besoin de toi. Raven se mit en marche et suivit le moine. En le regardant attentivement il se dit que ces habits lui iraient très bien. Un petit coup sec derrière la nuque et le prêtre serait endormi pendant assez longtemps pour permettre au Mage d’Ouroboros d’explorer les environs tout en étant déguisé. Cependant son plan tomba vite à l’eau quand la Belle le suivit. Maudite curiosité…

Le petit homme les conduit dans une salle où reposaient plusieurs statues en tout genre, une réserve sans doute. Il se retourna alors et leur sourit.

Voici un duo inattendu qui entre dans le temple du Dragon. Saluons l'entraide d'une main et de l'autre montrons leur le chemin.

Il fit ensuite un signe de la main gauche et montra une porte derrière lui de la main droite. Le petit rire qui s’échappa alors de ses lèvres fini de convaincre Raven que ce moine était profondément antipathique. Le trentenaire s’apprêta à ouvrir la bouche mais le prêtre fut plus rapide.

Ne vous méprenez pas, je vois en vos âmes que vous aiderez au dénouement. Mais d'autres croient volontiers le contraire... soyez sur vos garde, ce temple cache bien des secrets qui ne veulent pas être dévoilés ou qui n'attendent qu'un idiot pour resurgir du passé.

Et sur cette phrase énigmatique il sortit, le laissant seul avec la jolie jeune femme qui semblait être légèrement contrariée. Elle lui fit face, mit ses mains autour de sa taille et soupira. Immédiatement elle lui rappela sa défunte femme qui prenait souvent cette posture quand Raven n’avait pas préparé le repas ou fait la lessive comme il l’avait promis. Il ne put alors s’empêcher de sourire, puis la tristesse voila ses yeux quand il se rappela ensuite son corps mort dans ses bras… Elle lui demanda alors qui il était et surtout de quelle guilde il venait. C’est qu’elle est maligne la petite. Mais il ne lui répondit pas tout de suite, il se détourna et s’approcha des meubles posés contre les murs. Il libéra la digue à ses pouvoirs et deux bras argentés apparurent dans son dos. Il enleva le manteau blanc et le jeta dans un coin. Il fit craqué sa nuque et ouvrit les portes des placard.

Il doit bien y avoir un truc à boire par ici, dit il en fouillant dans les placards. Ces moines sont tous pareils, peu importe sur quoi porte leur foi, un vieux barbu, un arbre, un dragon ou un monstre en spaghetti, on peut toujours être sur de trouver une petite bouteille à boire. Il tourna la tête vers la belle qui n’avait pas dit un mot. Remarque faut dire, leur vie est pas simple, ils passent la journée à méditer ou à lire des conneries écrite y’a des siècles. Et puis l’abstinence sexuelle ça aide pas aussi… Pas étonnant que ça picole sec…

Il écarta des objets en cuivre, des calices, des boites remplie de babiole, des livres. Le premier placard n’était pas concluant. Il ouvrit le deuxième et découvrit une première bouteille. Il la déboucha et huma son parfum. De l’huile, pas efficace pour aider à la réflexion. Il la jeta dans son dos et en prit une autre. Vinaigre. Non plus… Ah peut être que ? Oui la troisième fut la bonne, en enlevant le bouchon il sentit un petit arôme fruité. Il la gouta et grimaça un peu, c’était fort.

Ils se démontent pas la tête avec du petit lait par ici…

Il se retourna alors vers sa nouvelle amie. Et regarda son air courroucé avec amusement. Il but une fois de plus à la bouteille, la referma et l’attacha à sa ceinture. Il s’approcha alors de la porte dans le fond de la salle et regarda vaguement derrière elle avant de reporter son attention sur celle qui l’accompagnait.

Je m’appelle Ruben Rybnik, je suis un écrivain. Je parcours le monde à la recherche d’idée pour mes nouveaux livres, peut être en avez-vous déjà lu un, j’ai écris "Les Fleurs du Bien", "La Peau de Bonheur", "Le Bleu et le Blanc" et bien sur mon plus grand succès "Le Bossu de notre Chapelle". Quoi qu’il en soit j’ai entendu parler d’un vol d’une relique ancienne et je me suis dis que ce serait une bonne idée pour mon prochain roman. Je suis donc venu ici pour nourrir mon esprit. Et vous jeune demoiselle ? Pourquoi êtes-vous ici ? Et pourquoi avait-vous si peur des guildes ?

Il ne lui laissa cependant pas le temps de répondre et l’invita immédiatement à le suivre. Il passa la porte entrouverte et se retrouva dans un long couloir. Sortant la bouteille qu’il avait trouvé il en bu une autre gorgée tout en ouvrant la première porte sur sa droite. Une simple couchette, une table de chevet, une petite armoire. Ces moines ne savent vraiment pas vivre… Il la referma et ouvrit celle juste en face qui avait exactement le même décor. Soupirant il referma la porte et se dirigea vers le fond du couloir. Chaque porte qu’il ouvrit ne laissait voir que des misérables chambres ou des cabinets de travail. Arrivé à la grande porte à la fin du couloir il avait terminé le fond de bouteille qu’il avait trouvé, après l’avoir regardé avec regret il la posa par terre. De ses mains magiques il ouvrit la grande porte en bois et eut le souffle coupé en voyant ce qu’il y avait derrière.

Une immense pièce, tout en marbre éclatant se dressait devant lui. Un peu partout sur les énormes piliers blanc décorés de liserés d’or des torches allumé éclairaient la pièce et lui donnait un aspect magnifique. Aux murs, des vitraux représentant des scènes diverses et variées laissait passer la lumières et venait asperger le sol d’une multitude de couleurs chatoyantes. S’avançant lentement, ses pas résonnant lourdement dans la salle, il s’approcha de l’autel central. Il était temps de fouiller les lieux à la recherche d’indice quelconque. Il devait bien en avoir de toute façon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Temple des 40 voleurs   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le Temple des 40 voleurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un temple sous terre [PV Kusari]
» C'est le comble, des voleurs qui crient au vol!
» Bande d'assassins, voleurs, truands
» Temple de Danava
» Baisse d'activité du roi des voleurs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Earthland no Sedaï :: Earthland [Zone RP] :: 

 :: Temple de Bresha
-