AccueilAccueil  Map Monde  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 [Guilde Noire] The Black Brotherhood

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fjaril Amalia
avatar
■ Guild Master ■ |B. Brotherhood|

Messages : 9

Registre Mage
Magie:
Sorts Magiques:
Niveaux:
0/0  (0/0)
MessageSujet: [Guilde Noire] The Black Brotherhood   Dim 25 Nov - 14:48

The Black Brotherhood




Type de Guilde : Guilde noire

Maître de Guilde :

-1°maître: La mère de la nuit
-2°maître: Mephisto
-3°maître: Fjaril Amalia

Localisation : La guilde se trouve dans les alentours de Pergrand: dans l'une des forêts avoisinant le Labyrinthe de Seledon se cache le Sanctuaire de la confrérie (le siège de la guilde est en faite une caverne protégée de manière extrême, introuvable pour quiconque ne connaît pas son emplacement. Pour y entrer, il faut donner un mot de passe à une porte enchantée et lui présenter la marque de la guilde).

Spécialité de la Guilde : La spécialité de la guilde est l'assassinat. Cependant, tous les mages ne doivent pas nécessairement être axé vers cette voie d'assassin, tous les mages sont acceptés après avoir subis une sorte "d'entretien" avec le maître de guilde. Si les meurtres (discrétion, furtivité) constituent environ 60% des quêtes de la guildes, celle-ci agira dans bien d'autres domaines.

Préceptes et règles de la guilde

-La vengeance est le remède à tous les maux
-Oeil pour oeil. Dent pour dent. Mal pour mal.
-Chaque membre de la guilde agira dans un but commun (et pourra bien sûr avoir une but personnel): ce but ne sera dévoilé qu'aux membres en temps et en heure.
-Un homme qui devient "confrère" n'est plus. Il restera une ombre, sans identité.
-Un membre qui quittera la guilde sera une cible pour les assassins de la confrérie.
-Un membre qui trahira la guilde sera la cible de tous les assassins de la guilde.
-Tout le monde peut défier le maître dans un duel 1vs1 pour tenter de prendre sa place. Il n'y a qu'une issue à ce combat: la mort pour l'un, la victoire pour l'autre.
-S'il y a des conflits entre membre, ceux-ci doivent être réglés en duel 1vs1, se terminant lors de l'incapacité de l'un des deux combattants à poursuivre le duel: mort, évanouissement, épuisement extrême, ...
-Une mission acceptée et/ou choisie ne doit pas être abandonnée.
-Tout membre s'engageant dans la guilde devra respecter ce règlement sous peine de mort.


Voici la liste des actes considérées comme "trahison" envers la guilde:

-agir au nom de la guilde sans l'autorisation du maître.
-Tenter de tuer un membre ou le maître à plusieurs.
-Donner des informations compromettantes sur la guilde à un membre qui n'en fais pas partie.
-Abandonner une mission acceptée: le choix d'une quête n'est pas à faire à la légère.
-Quitter la guilde sans se justifier et s'entretenir avec le maître.



Background


Dans un passé lointain et que le temps à fais sombrer dans l’oubli, The Black Brotherhood, ou la confrérie noire était une puissante guilde d’assassins au service du plus offrant. Il y a désormais quelques siècles, il s’agissait d’un groupuscule dont la renommée était sans pareille. Il suffisait de souhaiter la mort de quelqu’un pour que l’un des « confrères » nous contacte. Cependant, le prix à payer pour un assassinat peu aller de quelques centaines de Jewels à sa propre vie. Les Confrères, ou les purificateurs comme ils sont désormais appelés sont des personnes extrêmement sombres dont les ambitions ne vont pas forcément dans le sens de celle de leur guilde. Chacun a ses propres raisons pour tuer ainsi. Cependant, si the Black Brotherhood était connue pour ses services incomparables en matière d’assassinat, aujourd’hui et avec l’arrivée du nouveau maître, la guilde n’a plus la même renommée, ni le même objectif. Voici l’histoire de la confrérie, faites de sang et de souffrances, et qui aujourd’hui n’est connue que par les morts et les quelques membres de cette guilde ancestrale.


La genèse, l’âge d’or et la chute.

La guilde est née avec l’arrivée d’un homme vouant un culte et une passion sans limite à la mort. Il s’agissait là d’une bien étrange fascination, pour un bien étrange mage. Si sa puissance n’était plus à prouver, s’il avait rassemblé une armée d’assassins extrêmement rapidement avec pour seul but d’étendre son influence sur le Royaume, il demeurait l’un des hommes les plus recherchés. Il fut rapidement à la tête du plus grand raison d’espionnage, d’assassinats et de trafic d’information, et ce durant deux décennies. Plus la puissance de la confrérie grandissait, plus les gens souhaitaient voir mourir leurs semblables. Alors, les meurtres s’enchaînaient, et le premier maître régnait pratiquement sur un Royaume dont le gouvernement ne voulait pas : mais pourtant, la confrérie avait conquis le peuple, qui avait peur d’elle mais ne souhaitait la voir disparaitre. Le mage compris alors que la mort était réellement omniprésente et que les êtres humains, tout comme lui, ne ressentaient ni remords à voir mourir leur semblables. Plus l’organisation recevait de demandes, plus le maître se rendait compte de l’importance de la vie : il était si aisée de la retirer, mais impossible de la rendre. Peu à peu, il sombra dans des ténèbres bien plus différentes que celles dont il était issu : ceux des enfers et de l’instabilité mentale. Plus il tuait, plus il y prenait goût, et plus son âme se consumait. Alors, des idées nouvelles vinrent troubler le but premier de la guilde qui était de rapporter de l’argent tout en étendant son influence : le maître voulait se servir de son armée afin de renverser le pouvoir en place, ses ambitions de grandeurs étaient sans limites, et il massacrait des dirigeants, des hauts-placés sans hésitations, alors que l’un des principes de la guilde était de ne jamais tenter de prendre le pouvoir, ni de s’attaquer à des dirigeants. La confrérie se divisa, se scinda en deux parties : l’une soutenait le maître, et l’autre le contestaient. Rapidement, l’opposition au maître s’échappa et dénonça les activités de leur ancien chef, mais tous ceux qui agirent ainsi furent condamnés à mort par le gouvernement après avoir parlé. Le maître pensait avoir gagné, mais des espions étaient restés parmi ses troupes, et lorsqu’ils allèrent démarrer leur plus importante mission, consistant à éradiquer chaque membre du gouvernement, ils furent trahis et anéanti. Lorsque le chef fut tué au combat, et que l’on enleva son capuchon, l’on vit un visage que personne n’avait jamais vu auparavant : des traits d’une infinie douceur, des traits clairs et purs, lisses et magnifiques : ils étaient ceux d’une femme, d’une beauté sans pareil. Elle est aujourd’hui connue sous le nom de « Mère de la nuit »…


Chuchotements dans l’obscurité

Durant plusieurs siècles, les marques laissées par la confrérie noire s’éteignirent, et celle-ci n’exista plus que par quelques légendes et textes incomplets, inventés : son histoire avait été dénaturée, et les écrits et récits à son sujet étaient tissés par le fil du mensonge. Mais, si la guilde sombrais dans les méandres de l’oubli, elle ne pouvait disparaitre : quelques mages ont prétendu avoir reçu des ordres de la mère de la nuit… Ces quelques ordres, toujours identiques ne les quittaient jamais : ils apparaissaient sous forme de chuchotements, envahissaient leurs pensées, si bien qu’ils devinrent fous, ou cherchèrent à redonner vie à la confrérie : « le sacrement noire a été effectué. Vous devez tuer. Si vous êtes dignes de tuer pour la confrérie, alors, massacrez au nom de la mère de la nuit… ». Cependant, personne ne parvint à accomplir les quelques ordres de ces chuchotements, fruit d’un sort de la mère de la nuit, premier maître de la confrérie qui agissait encore des siècles plus tard. Si une personne fit renaître cette guilde autrefois puissante, il en fit un groupe d’assassins très peu influents, n’agissait pas de manière professionnelle, et n’agissait que pour l’appas du gain, tuant ses victimes et ses familles sans offrir ses services : il choisissait les cibles des assassinats lui-même, et son règne ne dura que deux ans, durant lesquels il ne fit que perdre des membres, arrêtés ou tuer par le conseil…


La renaissance :


Deux ans après la pseudo-renaissance de Black Brotherhood, une jeune femme du nom de Fjaril Amalia rencontra un homme travaillant pour cette guilde noire, et se mit à la suivre, dans l’idée de le dissuader de tuer encore. A ses yeux, personne n’avait le droit de prendre la vie, ni au nom de la justice ni au nom de la vengeance. Et elle persévéra, durant des mois et des mois dans ce but, suivant l’assassin dans la moindre de ses mission, ne se souciant pas de la situation dans laquelle elle allait être menée. Elle qui croyait en ses idéaux, vit les pires cauchemars de sa vie : non pas les meurtres de l’homme avec qui elle avait noué un lien extrêmement solide. Ce qu’elle ne put supporter, c’était de voir que toutes les victimes de l’assassins n’étaient que des êtres ignobles et répugnants, qui n’avaient à craindre ni la justice ni les autres mages, et ce à cause de la corruption omniprésente dans ce monde : si personne ne se donnait le droit de tuer ces criminels, alors personne ne les condamnerait. Fjaril développa alors une vision de la justice extrêmement pessimiste, et se familiarisa avec la mort. Lorsque, pour la première fois, elle déchaina sa rage et sa colère contre une victime de l’assassin qu’elle tentait de dissuadait de tuer, ce fut elle qui le tua. Alors, elle fit équipe avec cet homme, en ayant conscience de se salir les mains, de devenir… Le mal qui punissait le mal.

Lorsqu’elle intégra officiellement la guilde, elle en fit son habitation partielle. Lors de ses longues nuits de solitude, quelques chuchotements venaient perturbaient le silence des lieux…
« Le sacrement noire a été effectué. Vous devez tuer. Si vous êtes dignes de tuer pour la confrérie, alors, massacrez au nom de la mère de la nuit… Observez le maître… Observez-le… Et voyez, comme il est indigne de diriger la confrérie noire. Voyez, à quel point il ne mérite ni la vie ni la liberté…».

Quelques jours d’observation suffirent à faire prendre conscience à Amalia que cet homme ne vivait que par le crime, le viol, la torture et l’appas du gain. A ses yeux, de tels êtres ne méritaient pas la vie. Alors elle n’hésita pas une seconde : lorsqu’elle comprit que celui qui dirigeait une guilde chargée de punir le mal, une guilde de mages sacrifiés n’était en fait que l’un de ceux qui méritaient d’être punis, exécutés, elle savait qu’il ne restait pour seule solution que celle de la mort. Alors, sa vision de la justice devint encore plus pessimiste et sombre, et cet homme ne fit que distiller le peu d’espoir qui restait dans le cœur d’Amalia : un espoir concernant le triomphe de la justice, un idéalisme fou, une utopie qui s’envolait et périssait face à l’instabilité qui gagnait ce monde et son esprit. En un jour de misère, le maître de la guilde tomba lors d’un combat contre la jeune fille. Celle-ci, qui auparavant ne voulait pas du pouvoir, choisit de le prendre. Aujourd’hui, cela fait quatre ans que Fjaril Amalia dirige The Black Brotherhood, et si son but ultime est de purger le monde, ses méthodes sont drastiques et toutes aussi sombres que son esprit. Peu à peu, la guilde retrouve sa gloire d’antan, mais pour que cela marche, il n’y a qu’une seule solution : agir. Meurtres, coups d’états, assassinats de dirigeants, purgatoire et enfer : les sacrifiés reviennent, et dans l’obscurité, étendent l’ombre de la confrérie sur un monde chaotique. Peut-être sont-ils la clef d’une future paix, peut-être sont-ils le mal qui rongent le système, le mal qui poursuis, traque et punis le mal. Peut-être sont-ils des justiciers ou des héros. Mais une chose est sûre : ils ne sont que des ombres, ne possèdent aucune identité, et sont les écorchés vifs des Madoshis.


Compétences spécifiques


La confrérie accepte tous types de mages, peu importe leur méthodes et leur magie. Cependant, il faut savoir que (je le rappel) 50 à 60% des quêtes seront des quêtes d'assassinats. Pour ce type de missions, il faut bien souvent énormément de discrétion, de furtivité et d'habilité: si certains meurtres peuvent être commis de manière grossière (explosion, attaques, embuscades, combat en pleine ville etc), d'autres demande à ce que la chose soit faite dans le silence le plus complet. Pour cela, énormément de magie son utile, à partir du moment où celle-ci permettent de tromper, de provoquer des illusions, de se cacher aux yeux des individus aux alentours, et d'agir avec furtivité, sans émettre de bruits. Par exemple, les magies sonores, basées sur la lumière, ou encore sur l'ombre peuvent être très utile: elles permettent d'agir en se cachant, en aveuglant, en trompant (sur le son ou la vision). Cependant, tout type de magie peut-être pratique pour les missions de types assassinats, à conditions que ses techniques et sorts soient pour certains bien axés et orientés vers ce type de quête. Il faut aussi savoir que la polyvalence est importante: veillez à avoir des magies qui vous permettraient à la fois d'agit avec discrétion, à la fois de pouvoir tenir en combat réel, et à la fois de vous défendre, tromper, vous dissimuler, etc car les missions ne consisteront pas seulement en des assassinats.
Magies de la Guilde

Justice against sinners

Il s’agit là d’une magie offensive de masse : le lanceur peut créer des centaines de de « soldats de l’ombre », qui n’ont pour utilité que de servir leur créateur. Ces soldats se battent avec des armes empoisonnées : si l’une de leur lame provoque un saignement, même minime chez sa cible, alors celle-ci se retrouvera empoisonnée et verra ses forces se vider. Il s’agit d’un poison facilement guérissable mais mortel si non traité, et extrêmement handicapant en combat, car une fois touché, un mage ne pourra pas résister très longtemps et se verra rapidement épuisé. Le seul moyen d’arrêter cette technique est de tuer l’utilisateur, ou de résister jusqu’à ce que sa réserve magique soit vide. Enfin, ces guerriers fantômes ne ressentent ni émotions ni fatigue: ils sont de véritables machines à tuer.


The grasp of darkness

Il s’agit d’une magie de zone permettant à son utilisateur d’étendre une ombre totale sur un champ de bataille. Celle-ci sera bénéfique pour les membres de la guilde du lanceur, entre autre ses alliés, qui auront la capacité de voir leurs ennemis et de regagner leur magie grâce à l’ombre, et sera un handicap pour les ennemis, qui ne pourront pas voir et verront leur magie aspirée par les ténèbres. Cette magie ne peut être acquise, assimilée et utilisée que par un mage de rang S au minimum, et plus le mage sera puissant, plus le sort sera efficace et durable. Cependant, l’utilisation de ce sort durant trois tours suffit à vider la réserve magique du lanceur. Pendant que la technique est active, le lanceur peut combattre mais son énergie magique se vide petit à petit.


That hell watching over us

Il s’agit d’une magie de protection ultime, capable de protéger une énorme surface et les moindres éléments qui s’y trouvent : un voile d’ombre, de ténèbres recouvre chaque individu, objet ou même un lieu entier. Cette défense est presque impénétrable pour la seule raison qu’elle réduit en cendre, qu’elle désagrège tout ce qui entre en contact avec elle hormis ce qu’elle doit protéger. Ainsi, aucune protection ne peut permettre de passer cette barrière obscure. Enfin, la véritable particularité de cette défense est son pouvoir de réflexion magique : chaque sort ou attaque envoyée sur cette ombre sera immédiatement renvoyée sur le lanceur.




Dernière édition par Fjaril Amalia le Mer 3 Avr - 18:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alastor Haborym
avatar
■ Mage A ■ |B.Brotherhood|

Sexe : Masculin Age : 29
Messages : 13
Origine : Crocus
Rank : A

Registre Mage
Magie: Dragon Slayer de L'acier
Sorts Magiques:
Niveaux:
0/0  (0/0)
MessageSujet: Re: [Guilde Noire] The Black Brotherhood   Mar 27 Nov - 18:08

    • Votre Nom avec le lien de votre présentation : Alastor Haborym
    • Pourquoi Black Brotherhood : Une guilde permettant à mon personnage d’étancher une soif de mort et en plus de gagner de l'argent pour se faire plaisir !
    • Qu'attendez-vous de la Guilde : Contrat, activité et pouvoir
    • Votre devise : Toute vie est bonne à prendre.
    • Votre Magie : Dragon Slayer de l'Acier
    • Un Mot : Tous mes contrats seront effectués ! xD

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://earthland-no-sedai.1fr1.net/t122-alastor-haborym#62
Fjaril Amalia
avatar
■ Guild Master ■ |B. Brotherhood|

Messages : 9

Registre Mage
Magie:
Sorts Magiques:
Niveaux:
0/0  (0/0)
MessageSujet: Re: [Guilde Noire] The Black Brotherhood   Mar 27 Nov - 21:28

Candidature acceptée^^ Je risque pas de laisser filer un Dragon Slayer xD

Lien de ton "rp d'embauche" Ici

On est pas obligé de faire trop long, c'est simplement un flashback comme tu me l'as proposé, j'ai fais un post assez conséquent puisque c'est mon premier sur le forum mais rien ne t'oblige à faire trop long.

Ce que je te propose, comme ce sera d'ailleurs le cas pour pratiquement tout le monde, c'est un test. Je te demande à te parler en privé, je m'arrange pour que tu sois inconscient, je t'envoie dans une cabane abandonnée et te dis de choisir un victime sur les quatre présentes et prisonnières, attachés et visages dissimulés à tuer. Après, tu fais ce que tu veux on improvise^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alastor Haborym
avatar
■ Mage A ■ |B.Brotherhood|

Sexe : Masculin Age : 29
Messages : 13
Origine : Crocus
Rank : A

Registre Mage
Magie: Dragon Slayer de L'acier
Sorts Magiques:
Niveaux:
0/0  (0/0)
MessageSujet: Re: [Guilde Noire] The Black Brotherhood   Mer 28 Nov - 6:55

D'accord, ça me rappelle beaucoup Skyrim, mais je vais éviter de faire pareil sinon, cela serait de te tuer, toi ! ( Astrid xD ) Un bon Fuh Roh Dah xD

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://earthland-no-sedai.1fr1.net/t122-alastor-haborym#62
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Guilde Noire] The Black Brotherhood   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Guilde Noire] The Black Brotherhood

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Kyurem-Noir / Kyurem-Black
» Boue Noire / Black Sludge
» Canada- Ségrégation raciale: Débat pour l’ouverture d’une école noire
» Haiti : Se défouler pour oublier la misère...noire
» Femelle croisée caniche noire de qq mois à LL

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Earthland no Sedaï :: Ceci est votre histoire :: 

 :: Registre des Guildes :: Gestion de Guildes
-